Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Cas d’infection humaine par le virus grippal aviaire A(H7N9) – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques

La Commission de la santé et de la planification familiale chinoise a notifié à l’OMS cinq cas confirmés en laboratoire supplémentaires d’infection humaine par le virus grippal aviaire A(H7N9), dont un mortel.

Le 11 janvier 2014, les cas suivants ont été notifiés à l’OMS :

  • Une femme de 58 ans, originaire de Shanghai, qui est tombée malade le 1er janvier et a été hospitalisée le 8 janvier. Elle est actuellement dans un état critique. Elle a été exposée à des volailles.
  • Un homme de 56 ans, originaire de Shanghai, qui est tombé malade le 6 janvier et a été hospitalisé le 9 janvier. Il est actuellement dans un état critique. Il a été exposé à des volailles.
  • Une femme de 75 ans, originaire de la ville de Zhuji dans la province du Zhejiang, qui est tombée malade le 1er janvier, a été hospitalisée le 5 janvier et est décédée le 9 janvier. Elle avait été exposée à des volailles.

Le 12 janvier 2014, les cas suivants ont été notifiés à l’OMS:

  • Un homme de 29 ans, originaire de la ville de Guangzhou dans la province du Guangdong, qui est tombé malade le 3 janvier et a été hospitalisé le 9 janvier. Il est actuellement dans un état critique. Il travaille près d’un marché aux volailles.
  • Un homme de 76 ans, originaire de la ville de Shenzhen, dans la province du Guangdong, qui est tombé malade le 3 janvier et a été hospitalisé le 9 janvier. Il est actuellement dans un état stable. Il a été exposé à des volailles.

La source de l’infection est encore en cours d’investigation. À ce jour, il n’y a pas de preuve d’une transmission interhumaine soutenue.

Le Gouvernement chinois continue de metre en œuvre les mesures de surveillance et de lute suivantes :

  • intensification de la surveillance et de l’analyse situationnelle;
  • renforcement de la prise en charge et du traitement des cas;
  • communication à propos des risques à l’intention du public et diffusion d’informations;
  • renforcement de la collaboration et de la communication internationales; et
  • réalisation d’études scientifiques.

En rapport avec cet événement, l’OMS ne conseille pas de dépistage particulier aux points d’entrée et ne recommande actuellement pas l’application de quelconques restrictions aux déplacements ou au commerce.

Partager