Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Fièvre hémorragique à virus Ebola au Libéria – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées en cours

Le Ministère de la Santé du Libéria a fourni des informations actualisées sur les cas suspects et confirmés de fièvre hémorragique à virus Ebola survenus dans le pays.

Au 29 mars 2014, sept échantillons cliniques, provenant tous de patients adultes du district de Foya ou du Comté de Lofa, ont été analysés par PCR à l’aide d’amorces du virus Ebola Zaïre par le laboratoire mobile de l’Institut Pasteur (IP) de Dakar à Conakry. Deux de ces échantillons ont donné un résultat positif pour le virus Ebola. Deux décès ont été enregistrés parmi les cas suspects: celui d’une femme de 35 ans morte le 21 mars et testée positive pour le virus Ebola et celui d’un patient masculin décédé le 27 mars et dont le test avait été négatif. Foya reste le seul district du Libéria à notifier des cas confirmés ou suspects de fièvre hémorragique à virus Ebola. Le 26 mars 2014, 27 contacts faisaient l’objet d’un suivi médical au Libéria.

En application du Règlement sanitaire international (RSI, 2005), le Ministère de la Santé du Libéria communique régulièrement avec l’OMS et les pays voisins pour aider à coordonner et à harmoniser la surveillance, la prévention et les activités de lutte contre la maladie.

Les activités de riposte dans les établissements de soins incluent le renforcement de la prévention et de la lutte contre l’infection (IPC) à l’hôpital de Foya, la fourniture d’équipements de protection individuelle (EPI) et de fournitures médicales supplémentaires pour appuyer l’isolement et la prise en charge clinique des cas, ainsi que la formation du personnel soignant à l’IPC. Les soignants reçoivent aussi une formation sur la fièvre hémorragique à virus Ebola; 50 médecins de 5 hôpitaux du comté de Montserrado ont ainsi été formés le 27 mars. Des EPI et des fournitures médicales ont également été expédiées dans les comtés de Bong et Nimba, limitrophes de la Guinée.

Le Libéria a mis en place un groupe de travail spécial national pour diriger la riposte. Les partenaires à cette riposte incluent l’OMS, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Samaritan’s Purse (SP) Libéria, Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Libéria, CHF-WASH Libéria, PLAN-Libéria, l’UNFPA et l’UNICEF.

Le CICR appuie les campagnes de sensibilisation auprès du personnel soignant dans un certain nombre de districts du comté de Lofa et collabore avec PMU-Libéria et SP Libéria pour fournir des EPI à 41 établissements de soins, dont 37 dispensaires, 3 centres de santé et l’hôpital Curran Lutheran. Samaritan’s Purse fournit aussi la logistique pour les déplacements du personnel d’intervention, des fournitures médicales et du carburant.

CHF-WASH Libéria, PLAN-Libéria, l’UNFPA et l’UNICEF soutiennent le Ministère de la santé dans les activités de mobilisation sociale visant à sensibiliser les communautés à la fièvre hémorragique à virus Ebola et à promouvoir les mesures de réduction des risques.

L’OMS ne recommande pas d’appliquer à la Guinée, au Libéria ou à la Sierra Leone des restrictions aux voyages ou au commerce sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement.

Partager

Liens connexes