Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola, Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées en cours

Au 7 avril 2014, la Guinée avait notifié officiellement un total cumulé de 151 cas cliniquement compatibles, incluant 95 décès. Les investigations se poursuivent au laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar à Conakry (65 échantillons analysés, dont 34 ont été positifs à la PCR pour le virus Ebola) et au Laboratoire mobile de l’Union européenne (EMLab) qui a mis en place une équipe à Guékédou (36 échantillons analysés/20 positifs). La période d’observation médicale se poursuit pour 535 contacts. Il n’y a pas eu de nouveaux cas affectant des agents de santé depuis le dernier rapport et aucune nouvelle zone n’a été touchée.

Au 7 avril, le Ministère de la Santé et des Affaires sociales du Libéria avait notifié un total cumulé de cinq cas confirmés en laboratoire et 16 cas suspects ou probables de maladie à virus Ebola, parmi lesquels il y a eu 10 décès. Les cinq cas confirmés en laboratoire sont morts. Le décès le plus récent est celui d’un cas probable dans le comté de Montserrado. Trois cas se sont produits chez des agents de santé et les trois sont morts. La date d’apparition de la maladie chez le cas confirmé le plus récent est le 6 avril et six patients sont hospitalisés actuellement. Pour l’instant, 28 contacts restent placés en observation médicale.

Il n’y a pas eu de modification de la situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola en Sierra Leone. Le Ministère de la Santé et de l’Assainissement a confirmé que deux cas suspects de fièvre hémorragique virale avaient été attribués par le laboratoire à la fièvre de Lassa, qui est endémique dans ce pays.

Au 7 avril, le Ministère de la Santé du Mali avait notifié un total cumulé de six cas suspects, dont deux ont donné un résultat négatif à la recherche de l’infection par le virus Ebola et par d’autres virus de fièvres hémorragiques lors des essais effectués par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) à Atlanta (États-Unis d’Amérique). Des échantillons provenant des quatre autres cas suspects ont été envoyés aujourd’hui pour analyse aux CDC et à l’Institut Pasteur de Dakar.

Le Ministère de la Santé du Ghana a exclu la maladie à virus Ebola chez une jeune fille de 12 ans, décédée d’une affection fébrile aiguë dans la ville de Kumasi, alors que les médias en avaient parlé comme d’un cas suspect d’infection à virus Ebola. Le Noguchi Memorial Institute for Medical Research, à l’Université du Ghana à Accra, a procédé à l’analyse des échantillons cliniques provenant de ce cas.

La situation évoluant rapidement, la synthèse du nombre des cas, des contacts, des données provenant des laboratoires, la surveillance renforcée, les activités de recherche des cas et les investigations en cours dans les laboratoires aboutiront à des changements quotidiens du nombre de cas notifiés, de décès, de contacts sous observation médicale et des résultats de laboratoire.

Sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement, l’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria, au Mali ou à la Sierra Leone.

Partager

Liens connexes