Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola, Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées en cours
22 avril 2014

Guinée

Le 20 avril à 18 heures, le Ministère guinéen de la Santé avait notifié un total cumulé de 208 cas cliniques de maladie à virus Ebola, dont 136 mortels. À ce jour, des tests de recherche de l’infection à virus Ebola ont été pratiqués sur 169 patients et 112 cas ont été confirmés en laboratoire, dont 69 mortels. De plus, 41 cas (34 décès) correspondent à la définition du cas probable et 55 cas (33 décès) sont classés comme des cas suspects. Le nombre d’agents de santé touchés est de 25 (18 cas confirmés), avec 16 décès (12 cas confirmés).

Des cas cliniques de maladie à virus Ebola ont été notifiés à Conakry (53 cas, dont 23 mortels), Guékédou (122/87), Macenta (22/16), Kissidougou (6/5), Dabola (4/4) et Djingaraye (1/1). Des cas confirmés en laboratoire et des décès ont été notifiés à Conakry (37 cas, dont 19 mortels), Guékédou (60/38), Macenta (13/10), Kissidougou (1/1) et Dabola (1/1). Ces chiffres actualisés incluent trois nouveaux cas isolés le 20 avril à Conakry et Guékédou, dont deux ont été confirmés en laboratoire. Cinq nouveaux décès ont été signalés parmi les cas existants, tous ayant une maladie à virus Ebola confirmée. Il y a 21 patients en isolement à Conakry (12), à Guékédou (8) et à Macenta (1), tandis que 16 patients qui ont guéri ont été autorisés à sortir de l’hôpital.

Les activités de recherche des contacts se poursuivent dans toutes les zones affectées. Au total, 217 cas sont actuellement en observation médicale et 92 ont terminé la période de suivi de 21 jours.

Les nombres de cas et de contacts restent susceptibles d’évoluer en raison de la synthèse des données sur les cas, les contacts et les résultats de laboratoire, du renforcement des activités de surveillance et de recherche des contacts et de la poursuite des investigations de laboratoire. La période d’incubation de cette maladie pouvant aller jusqu’à trois semaines, il est probable que les autorités sanitaires guinéennes continueront de notifier de nouveaux cas dans les prochaines semaines et d’autres cas suspects pourraient également être identifiés dans les pays limitrophes.

Libéria

Du 13 mars, date de survenue du premier cas confirmé en laboratoire au Libéria, au 21 avril, le Ministère de la Santé et des Affaires sociales de ce pays a notifié au total 34 cas cliniquement compatibles avec la maladie à virus Ebola; six cas confirmés, tous mortels, deux cas probables et 26 cas suspects. Le cas confirmé le plus récent est survenu le 6 avril et la date d’admission du dernier cas confirmé remonte au 10 avril. Les cas confirmés et probables ont été notifiés dans les comtés de Lofa et de Margibi, tandis que les cas suspects ont été signalés dans les comtés de Bong, Grand Cape Mount, Montserrado et Nimba, suite au renforcement des activités de surveillance et de recherche des contacts.

Le nombre des cas confirmés chez les agents de santé a été ramené de trois à deux, en fonction de la comparaison des données par rapport aux définitions de cas et des résultats de laboratoire. Le nombre total des décès a lui aussi été révisé à la baisse, passant de 13 à 11, un décès ayant été inclus dans les statistiques de la maladie à virus Ebola en Guinée et l’autre étant survenu chez un cas écarté. Comme des tests de laboratoire ont été effectués sur en tout 32 échantillons cliniques et que seuls 6 ont donné jusqu’à présent des résultats positifs pour le virus Ebola, on pense que la plupart des cas suspects actuellement signalés par le Libéria seront reclassés et retirés du décompte du nombre des cas à l’avenir.

Après examen des données, le nombre des contacts s’établit désormais à 162 au total; le district de Foya, dans le comté de Lofa, à l’épicentre de la flambée au Libéria, concentre 72% (116) du nombre total de contacts et il est suivi par le comté de Margibi (17%, 28 contacts). En tout, 59 contacts (36% du total) ont terminé la période de suivi de 21 jours et ne sont plus en observation médicale.

Sierra Leone

Au 22 avril 2014, des échantillons cliniques de 19 cas cliniquement compatibles avec la maladie à virus Ebola ont été analysés à l’hôpital public de Kenema. Les 19 échantillons ont donné des résultats négatifs pour le virus Ebola. Dans le cadre des activités de surveillance renforcée, le Ministère de la Santé et de l’Assainissement de la Sierra Leone a également décidé de rechercher la présence du virus Ebola dans les échantillons de patients transférés dans le service de soins en isolement de la fièvre de Lassa à l’hôpital de Kenema pour des maladies de type fièvre hémorragique virale mais qui ont donné des résultats négatifs à la recherche de la fièvre de Lassa. Les 24 échantillons sanguins supplémentaires prélevés à partir du 16 mars 2014 ont été analysés et ont tous donné un résultat négatif à la recherche du virus Ebola.

Sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement, l’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée ou au Libéria.

Partager

Liens connexes