Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées en cours
2 mai 2014

Guinée

Le 1er mai à 18 heures, le Ministère guinéen de la Santé a notifié un total cumulé de 226 cas cliniques de maladie à virus Ebola, dont 149 mortels. Sur les 210 patients pour lesquels des tests de recherche de l’infection à virus Ebola ont été pratiqués, 127 cas ont été confirmés en laboratoire par PCR, dont 81 mortels.

De plus, 44 cas (34 décès) correspondent à la définition du cas probable et 55 cas (34 décès) sont classés comme des cas suspects. Il y a eu 25 agents de santé touchés (18 cas confirmés), avec 16 décès (11 cas confirmés). Il y a 7 patients placés en isolement en Guinée, à Conakry (4 patients, 2 confirmés) et à Guékédou (3 patients, tous confirmés).

La répartition géographique des cas cliniques de maladie à virus Ebola depuis le début de la flambée est la suivante: Conakry (53 cas, dont 24 mortels), Guékédou (140/99), Macenta (22/16), Kissidougou (6/5), Dabola (4/4) et Djingaraye (1/1).

Le total cumulé des cas confirmés en laboratoire et des décès depuis le début de la flambée est le suivant: Conakry (40 cas, dont 20 mortels); Guékédou (72/49); Macenta (13/10); Kissidougou (1/1) et Dabola (1/1). La date d’isolement des cas confirmés les plus récents est le 30 avril à Conakry et à Guékédou.

Les activités de recherche des contacts se poursuivent à Conakry et à Guékédou. Des experts de l’épidémiologie et de la mobilisation sociale seront déployés pour renforcer les équipes de recherche des contacts à Guékédou. Tous les contacts sur les 4 autres sites de la flambée ont achevé leur période de surveillance médicale de 21 jours et ne font plus l’objet d’un suivi.

Les nombres de cas et de contacts restent susceptibles d’évoluer en raison de la synthèse des données sur les cas, les contacts et les résultats de laboratoire, du renforcement des activités de surveillance et de la recherche des contacts. L’introduction récente des tests sérologiques de recherche du virus Ebola pour les cas cliniques négatifs à la PCR changera probablement le nombre définitif de cas confirmés en laboratoire.

La période d’incubation de cette maladie pouvant aller jusqu’à 3 semaines, il est probable que les autorités sanitaires guinéennes continueront de notifier de nouveaux cas dans les prochaines semaines et d’autres cas suspects pourraient également être identifiés dans les pays limitrophes.

Libéria

Le Ministère de la Santé et des Affaires sociales du Libéria a terminé le processus de révision des cas cliniques de maladie à virus Ebola sur la base des résultats définitifs de laboratoire. Tous les cas positifs à la PCR ou à la recherche des IgM spécifiques du virus Ebola ont été reclassés dans les cas «confirmés aigus».

Les cas négatifs à la PCR mais positifs aux IgG ont été considérés comme des cas «convalescents confirmés». Suite à la reclassification des cas suspects, le nombre total de cas cliniques de maladie à virus Ebola notifiés au Libéria au 2 mai est de 13 (6 confirmés, 2 probables et 5 cas suspects), avec 11 décès. Il y a eu 2 cas confirmés chez des agents de santé, décédés tous les deux. Il n’y a pas eu de nouveaux cas cliniques au Libéria depuis le 6 avril.

Les critères ci-dessus seront utilisés pour classer à l’avenir les cas de maladie à virus Ebola au Libéria, si jamais il devait s’en produire. De plus, dans la situation où ni la PCR, ni les tests sérologiques n’ont été effectués et/ou si les résultats de tests répétés restent douteux, les cas cliniques et les décès seront classés à l’avenir comme des cas probables ou des cas suspects sur la base d’un tableau clinique compatible avec la maladie et la preuve d’un lien épidémiologique avec un ou plusieurs cas confirmés connus.

Sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement, l’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée ou au Libéria.

Partager

Liens connexes