Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées en cours
15 mai 2014

Guinée

Le 12 mai 2014 à 18 heures, le Ministère guinéen de la Santé avait notifié un total cumulé de 248 cas cliniques de maladie à virus Ebola, dont 171 mortels. Depuis la dernière mise à jour du 9 mai 2014, il y a eu 5 nouveaux confirmés par PCR et pas de nouveau décès parmi les cas confirmés.

La reclassification des cas, les investigations rétrospectives et l’harmonisation des données ont porté le nombre total des cas confirmés à 138, avec 92 décès; 67 cas probables, avec 57 décès (3 nouveaux décès de cas probables dans la communauté); et 43 cas suspects (22 décès). La répartition géographique des cas cliniques de maladie à virus Ebola depuis le début de la flambée est la suivante: Conakry (50 cas, dont 24 mortels), Guékédou (163/119), Macenta (22/17), Kissidougou (8/6), Dabola (4/4) et Djingaraye (1/1).

Le total cumulé des cas confirmés en laboratoire et des décès depuis le début de la flambée est le suivant: Conakry (40 cas, dont 20 mortels), Guékédou (83/60), Macenta (12/10), Kissidougou (2/1) et Dabola (1/1).

Il n’y a pas eu de nouveaux cas de maladie à virus Ebola depuis le 1er avril à Kissidougou, depuis le 9 avril à Macenta et depuis le 26 avril à Conakry. À Djingaraye et à Dabola, aucun nouveau cas n’a été signalé depuis fin mars 2014. Si aucun cas supplémentaire n’est identifié à Conakry, la période d’observation pour les personnes retrouvées par recherche des contacts se terminera le 17 mai.

À Guékédou, la date d’isolement des cas les plus récents est le 11 mai 2014. Au total, 480 contacts (5 à Conakry et 475 à Guékédou) sont suivis.

Le nombre de cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification et de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, du renforcement des activités de surveillance et de la recherche des contacts. L’introduction récente des tests sérologiques de recherche du virus Ebola pour les cas cliniques négatifs à la PCR changera probablement aussi le nombre définitif de cas confirmés en laboratoire.

Libéria et Sierra Leone

Il n’y a pas eu de nouvelles alertes dans ces deux pays. Le Libéria se prépare à accueillir une réunion transfrontalière avec la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone, et les activités de surveillance ont été renforcées dans les districts limitrophes de la Guinée.

Action de l’OMS

L’OMS continue d’apporter son appui aux Ministères de la Santé de Guinée et du Libéria dans leurs activités de lutte contre la maladie à virus Ebola et de prévention. Au 14 mai, 118 experts avaient été déployés pour soutenir la riposte, dont 56 experts par le biais du dispositif de l’OMS de montée en puissance, 35 experts internationaux venant des institutions partenaires du Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN), 10 consultants externes et 17 membres du personnel de l’OMS réaffectés localement.

À ce jour, 90 experts ont été déployés en Guinée, 22 au Libéria, 2 en Sierra Leone et 4 au Bureau régional OMS de l’Afrique.

De plus, le déploiement de 7 autres personnes est prévu dans les disciplines de l’anthropologie médicale, de la prise en charge clinique des cas, de la surveillance, de l’épidémiologie, des services de laboratoire, de la logistique et de la communication sur le risque et dans les medias.

Sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement, l’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria ou à la Sierra Leone.

Partager

Liens connexes