Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées en cours
24 mai 2014

Guinée

Des cas et des décès attribuables à la maladie à virus Ebola continuent de se produire en Guinée. Au 23 mai 2014, 8 nouveaux cas avec 3 nouveaux décès avaient été notifiés dans un district nouvellement affecté, Télimélé (3 cas et 0 décès), et deux zones déjà affectées, Guékédou (2 cas et 0 décès) et Macenta (3 cas et 3 décès).

Depuis le début de la flambée, le nombre total de cas cliniques de maladie à virus Ebola est de 258, avec 174 décès. La classification des cas et des décès est la suivante : cas confirmés (146 et 95 décès); cas probables (67 et 57 décès) et cas suspects (67 et 57 décès).

La répartition géographique des cas cliniques de maladie à virus Ebola est la suivante: Conakry (50 cas, dont 25 mortels), Guékédou (170/121), Macenta (22/17), Kissidougou (8/6), Dabola (4/4), Dinguiraye (1/1) et Télimélé (3/0). Il y a actuellement 9 patients hospitalisés (6 à Guékédou et 3 à Télimélé); le nombre de contacts faisant l’objet d’un suivi actif est de 153 (132 à Guékédou et 41 à Télimélé).

Le nombre de cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, du renforcement des activités de surveillance et de la recherche des contacts.

Libéria et Sierra Leone

Au Libéria et en Sierra Leone, la situation reste stable et aucun nouveau cas n’a été signalé. Les activités de mobilisation sociale et de surveillance se poursuivent.

Action de l’OMS

Face au nouveau groupe de cas et de décès en Guinée, l’OMS a redéployé des experts dans les zones affectées pour aider aux investigations sur la maladie à virus Ebola; à la recherche active des cas et au suivi des contacts; à l’installation d’unités de soins en isolement à Télimélé; à la prise en charge des cas, ainsi qu’à la lutte contre l’infection et à la prévention.

Une équipe d’experts de la mobilisation sociale de l’OMS a également été redéployée pour soutenir la sensibilisation du public à la santé en mettant l’accent sur les résistances locales dans certains villages.

Sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement, l’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, ou au Libéria.

Partager

Liens connexes