Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées en cours
30 mai 2014

Guinée

Des cas et des décès attribuables à la maladie à virus Ebola ont été encore notifiés dans des districts nouvellement touchés (Télimélé et Boffa) et dans certains districts touchés où aucun cas n’avait été signalé depuis plus de 42 jours (Conakry et Macenta). Depuis la dernière mise à jour du Bulletin d’information (28 mai 2014), 10 nouveaux cas et 7 nouveaux décès ont été notifiés. L’évolution actuelle de la situation épidémiologique pourrait s’expliquer en partie par la persistance des résistances dans certaines communautés à Guékédou, Macenta et Conakry.

Le 28 mai 2014 à 18 heures, un total cumulé de 291 cas cliniques de maladie à virus Ebola avait été notifié, dont 193 mortels. La classification des cas et des décès est la suivante: cas confirmés (172 et 108 décès), cas probables (71/62) et cas suspects (48/23). La répartition des cas et des décès par zones touchées est la suivante: Conakry (53 cas et 27 décès), Guékédou (179/133), Macenta (40/23), Kissidougou (7/5), Dabola (4/4), Djinguiraye (1/1) et Boffa (4/0).

Le nombre total de cas placés en isolement est de 13 (9 à Guékédou, 3 à Télimélé et 1 à Conakry). Le nombre de contacts faisant l’objet d’un suivi est de 493 (275 à Guékédou, 125 à Macenta et 93 à Télimélé).

Sierra Leone

Au 29 mai 2014 à 18 heures, 34 nouveaux cas (7 confirmés, 3 probables et 24 suspects) et un décès suspect avaient été notifiés de cinq districts. Cela porte le nombre total de cas cliniques de maladie à virus Ebola à 50 (14 confirmés, 3 probables et 33 suspects) dont 6 mortels (2 confirmés, 3 probables et 1 suspect). La distribution géographique des cas et décès est la suivante: Kailahun (37 cas et 6 décès), Kenema (1/0), Koinadugu (1/0), Bo (1/0), Moyamba (1/0).

Libéria

Au 29 mai 2014, un nouveau cas suspect décédé dans le district de Foya a été notifié. Le corps a été transporté en Sierra Leone où il a été enterré. Le cas fait l’objet d’une enquête par le Libéria et la Sierra Leone.

Le nombre des cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, et de la surveillance renforcée.

Les résistances locales, le caractère inadapté des centres de traitement et l’insuffisance des ressources humaines dans certaines zones touchées sont autant de difficultés auxquelles les trois pays sont confrontés pour combattre la flambée de maladie à virus Ebola.

Action de l’OMS

L’OMS et ses partenaires ont déployé des experts en Sierra Leone et en Guinée pour soutenir le personnel national et renforcer ses capacités, en vue de mettre en place contre la maladie à virus Ebola une action efficace incluant coordination, enquête sur les flambées, évaluation du risque, création de centres de traitement, prise en charge des cas, prévention et lutte anti-infectieuse dans les districts nouvellement touchés, et mobilisation sociale ciblant les communautés résistantes.

En Sierra Leone, l’OMS et ses partenaires ont installé un centre de traitement à Koindu et ils coordonnent également l’analyse d’échantillons provenant du district de Kailahun (Sierra Leone), au laboratoire de Guékédou (Guinée).

Sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement, l’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria ou à la Sierra Leone.

Partager

Liens connexes