Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
10 juillet 2014

Épidémiologie et surveillance

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) continue de surveiller l’évolution de la flambée de maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. En Guinée, la tendance épidémique actuelle présente une faible activité de la transmission virale sur le plan communautaire, avec un seul cas confirmé notifié au cours des sept derniers jours. Cette tendance est surveillée attentivement, notamment dans les communautés qui ont manifesté des résistances contre les mesures recommandées de lutte contre la flambée. Au Libéria et en Sierra Leone, la situation reste précaire, avec la notification d’un nombre élevé de nouveaux cas et de décès. Les foyers actuellement actifs ont été identifiés à Kailahun et Kenema en Sierra Leone et Lofa et Montserrado au Libéria. Les Ministères de la Santé concernés collaborent avec l’OMS et ses partenaires pour intensifier les mesures d’endiguement.

Action du secteur de la santé

Dans le cadre de l’effort de lutte contre cette flambée, le Dr Keiji Fukuda, Sous-Directeur général de l’OMS pour le Groupe Sécurité sanitaire et environnement, et le Dr Benido Impouma, Coordonnateur sous-régional de la riposte à la flambée, se sont rendus en Sierra Leone et en Guinée du 7 au 10 juillet 2014. La délégation de l’OMS a eu un dialogue avec des responsables politiques de haut niveau et les autorités gouvernementales pour renforcer le leadership et l’engagement nationaux. La délégation a eu aussi des discussions avec les structures nationales de coordination de la riposte à la flambée, ainsi que les partenaires, afin de renforcer la coordination, la communication et la collaboration intersectorielle.

Un Centre sous-régional de coordination de la riposte à la flambée est mis en place à Conakry (Guinée). Il servira de plateforme de lutte et de coordination pour consolider et harmoniser l’appui technique aux pays d’Afrique de l’Ouest et aider à mobiliser les ressources.

Le Centre sous-régional sera chargé d’assurer une utilisation efficace et le déploiement des ressources rares, limitées, mais absolument essentielles, sur la base d’une hiérarchisation des priorités et des objectifs convenus. L’organisation et la coordination des fonctions essentielles d’appui et des opérations sur le terrain se rapprocheront des zones touchées, dites sensibles.

De plus, le Centre sous-régional:

  • veillera à ce que l’aide technique et opérationnelle et les ressources soient suffisantes pour soutenir les activités de riposte sur le terrain, facilitera la coordination des partenaires du Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN), préparera les matériels et les activités de communication destinés au grand public, s’engagera dans la planification d’urgence, les évaluations du risque et l’intensification des opérations autant que de besoin, et garantira un environnement permettant l’efficacité et le succès des opérations sur le terrain ;
  • définira les périodes opérationnelles pour atteindre les objectifs convenus et veillera à la planification, à la coordination et à l’utilisation optimale des ressources limitées, ainsi qu’à la continuité de l’action et de la gestion ;
  • orientera des ressources humaines et matérielles sur la communication et la mobilisation sociale, les investigations sur les alertes et les nouvelles flambées, le dépistage des cas et la recherche des contacts, la surveillance et la gestion des données, le traitement et les soins des patients, la logistique, la constitution des réserves et le transfert des équipements de protection individuelle dans les zones clés ;
  • L’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria ou à la Sierra Leone sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement.

L’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria ou à la Sierra Leone sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement.

Mise à jour sur la maladie

Les Ministères de la Santé de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone, trois pays d’Afrique de l’Ouest, continuent à notifier de nouveaux cas de maladie à virus Ebola et de nouveaux décès. Entre le 6 et le 8 juillet 2014, 44 nouveaux cas et 21 décès ont été notifiés par ces trois pays, comme suit: Guinée, 1 nouveau cas et 2 décès; Libéria, 11 nouveaux cas et 4 décès; Sierra Leone, 32 nouveaux cas et 15 décès. Ces chiffres recouvrent des cas et décès confirmés en laboratoire, probables et suspects.

Au 8 juillet 2014, le nombre cumulé de cas attribués à la maladie à virus Ebola dans les trois pays atteignait 888, avec 539 décès. La répartition et la classification des cas sont les suivantes: Guinée, 409 cas (296 confirmés, 96 probables et 17 suspects) et 309 décès (197 confirmés, 96 probables et 16 suspects); Libéria, 142 cas (70 confirmés, 32 probables et 40 suspects) et 88 décès (44 confirmés, 28 probables et 16 suspects); et Sierra Leone, 337 cas (298 confirmés, 34 probables et 5 suspects) et 142 décès (127 confirmés, 11 probables et 4 suspects).

Cas et décès confirmés, probables et suspects dus à la maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone au 8 juillet 2014


Nouveaux (1) Confirmés Probables Suspects Totaux par pays
Guinée
Cas 1 296 96 17 409
Décès 2 197 96 16 309
Libéria
Cas 11 70 32 40 142
Décès 4 44 28 16 88
Sierra Leone
Cas 32 298 34 5 337
Décès 15 127 11 4 142
Totaux
Cas 44 664 162 62 888
Décès 21 368 135 36 539
(1) Nouveaux cas notifiés entre le 6 et le 8 juillet 2014.

Le nombre total de cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, et du renforcement de la surveillance. Les données indiquées par les bulletins d’information sur les flambées épidémiques se fondent sur les meilleures informations disponibles transmises par les ministères de la Santé.

Partager

Liens

Informations sur les pays