Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
15 juillet 2014

Épidémiologie et surveillance

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) continue de surveiller de près l’évolution de la flambée de maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. L’épidémie actuelle en Sierra Leone et au Libéria reste grave, avec un grand nombre de nouveaux cas et de décès notifiés. Entre le 8 et le 12 juillet 2014, 79 nouveaux cas et 65 décès ont été notifiés au Libéria et en Sierra Leone. Au Libéria, 30 nouveaux cas et 13 décès et 49 nouveaux cas et 52 décès en Sierra Leone. Cela comprend les cas suspects, probables et les cas confirmés en laboratoire. Cette tendance indique qu’un niveau élevé de transmission du virus Ebola continue d’être enregistré dans la communauté. La situation de l’épidémie en Guinée est suivie de très près, avec 6 nouveaux cas et 3 décès signalés entre le 8 et le 12 juillet 2014. Les Ministères de la Santé concernés collaborent avec l’OMS et ses partenaires pour intensifier les mesures d’endiguement.

Action du secteur de la santé

Suite à la réunion ministérielle d’urgence convoquée à Accra, le Directeur régional de l’OMS pour la Région africaine a décidé de réaffecter du personnel de haut niveau ainsi que du personnel technique et du personnel d’appui au centre de coordination sous régional créé à Conakry, en Guinée. Le personnel réaffecté comprend un directeur, des conseillers régionaux, des épidémiologistes, des experts de la communication, des spécialistes de la mobilisation sociale, des gestionnaires de données, des administrateurs et d’autres personnels d’appui. Les préparatifs en vue de la création du centre de coordination sont terminés et le centre devait entrer en activité le 15 juillet 2014. Le centre servira de plateforme de lutte et de coordination pour consolider et harmoniser l’appui technique aux pays d’Afrique de l’Ouest et aider à mobiliser les ressources.

Les trois pays touchés ont entamé avec l’appui de l’OMS le processus de réexamen et d’actualisation de leurs plans nationaux de riposte à la maladie à virus Ebola. Cet exercice doit déboucher sur l’élaboration de plans opérationnels nationaux assortis de priorités, alignés sur la stratégie interpays adoptée par les Ministères de la Santé à Accra. Le plan opérationnel décrira clairement les interventions prioritaires ainsi que les ressources (humaines, financières et logistiques) requises pour mettre en œuvre efficacement les mesures d’endiguement de l’épidémie. En outre, ces documents seront fondamentaux pour la mobilisation de ressources supplémentaires.

L’OMS apporte actuellement un appui aux pays touchés pour les aider à rechercher les contacts, l’une des mesures d’endiguement de la flambée les plus efficaces. Le dépistage précoce et l’isolement rapide des nouveaux cas de maladie à virus Ebola sont une condition préalable à l’interruption de la transmission secondaire du virus dans la communauté. Aussi l’OMS a-t-elle apporté un soutien au Ministère de la Santé et de la Protection sociale du Libéria pour l’aider à rechercher et former 107 volontaires communautaires et 33 superviseurs. En Sierra Leone, 296 volontaires communautaires au total ont été formés, ils ont été déployés dans les communautés touchées et chargés de rechercher les contacts et d’assurer l’évacuation immédiate des cas suspects de maladie à virus Ebola.

En réponse à une demande du Ministère de la Santé et de la Protection sociale du Libéria, l’OMS, avec l’appui du Gouvernement des États Unis d’Amérique, a fourni du matériel de protection individuelle et d’autres fournitures médicales au Libéria afin d’assurer la sécurité des agents de santé chargés de lutter contre la maladie. Ce don, remis au Ministère libérien le 26 juin et le 3 juillet, comprenait du matériel de protection individuelle destiné à la fois aux équipes de soins cliniques et à celles chargées d’ensevelir les morts. Le 14 juillet, des fournitures supplémentaires, y compris des pulvérisateurs portables et des pulvérisateurs à main pour la désinfection ainsi que des sacs pour déchets biologiques dangereux, ont été livrées aux pays.

L’OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria ou à la Sierra Leone sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement.

Mise à jour sur la maladie

Les Ministères de la Santé de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone continuent à notifier de nouveaux cas de maladie à virus Ebola et de nouveaux décès. Entre le 8 et le 12 juillet 2014, 85 nouveaux cas et 68 nouveaux décès ont été notifiés par ces trois pays, comme suit: Guinée, 6 nouveaux cas et 3 décès; Libéria, 30 nouveaux cas et 13 décès; Sierra Leone, 49 nouveaux cas et 52 décès. Ces chiffres recouvrent des cas et décès confirmés en laboratoire, probables et suspects.

Au 12 juillet 2014, le nombre cumulé de cas attribués à la maladie à virus Ebola dans les trois pays atteignait 964, dont 603 décès. La répartition et la classification des cas sont les suivantes: Guinée, 406 cas (297 confirmés, 92 probables et 17 suspects) et 304 décès (198 confirmés, 92 probables et 14 suspects); Libéria, 172 cas (70 confirmés, 41 probables et 61 suspects) et 105 décès (48 confirmés, 33 probables et 24 suspects); et Sierra Leone, 386 cas (339 confirmés, 37 probables et 10 suspects) et 194 décès (151 confirmés, 38 probables et 5 suspects).

Cas et décès confirmés, probables et suspects dus à la maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone au 12 juillet 2014


Nouveaux (1) Confirmés Probables Suspects Totaux par pays
Guinée
Cas 6 297 92 17 406
Décès 3 198 92 14 304
Libéria
Cas 30 70 41 61 172
Décès 13 48 33 24 105
Sierra Leone
Cas 49 339 37 10 386
Décès 52 151 38 5 194
Totaux
Cas 85 706 170 88 964
Décès 68 397 163 43 603
(1) Nouveaux cas notifiés entre le 8 et le 12 juillet 2014.

Le nombre total de cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, et du renforcement de la surveillance. Les données indiquées par les bulletins d’information sur les flambées épidémiques se fondent sur les meilleures informations disponibles transmises par les ministères de la Santé.

Partager

Liens

Informations sur les pays