Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
4 août 2014

Épidémiologie et surveillance

Entre le 31 juillet et le 1er août 2014, 163 nouveaux cas de maladie à virus Ebola (cas confirmés en laboratoire, cas probables et cas suspects) et 61 décès ont été notifiés par la Guinée, le Libéria, le Nigéria et la Sierra Leone. Trois de ces cas sont survenus au Nigéria, avec deux nouveaux cas probables, l’un concernant un agent de santé et l’autre un Nigérian qui est allé en Guinée, et un cas suspect concernant une infirmière.

Les autorités nationales du Ghana, du Nigéria et du Togo continuent de collaborer étroitement avec l’OMS et ses partenaires pour l’identification et la recherche des contacts, ainsi que pour la préparation de plans d’intervention à la suite de la visite et du décès, dû à la maladie à virus Ebola, d’un ressortissant libérien au Nigéria, et du nouveau cas probable nigérian qui est allé en Guinée.

Action du secteur de la santé

Le Directeur Général de l’Organisation mondiale de la Santé s’est rendu en Guinée et a organisé des réunions de haut niveau avec les Présidents de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone pour examiner la situation de l’épidémie et adopter des stratégies communes visant à éradiquer le virus Ebola dans la sous-région. Une déclaration commune des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union du fleuve Mano (regroupant la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone) a été publiée et les dirigeants se sont engagés à consacrer des ressources supplémentaires à la flambée, destinées aux mesures suivantes:

  • Actions inter-pays portant spécifiquement sur les régions transfrontalières, y compris l’isolement de zones spécifiques par la police et l’armée et l’appui matériel aux habitants. Les centres de santé dans ces zones seront renforcés pour le traitement des cas, le dépistage et la recherche des contacts. Les enterrements seront faits conformément aux réglementations sanitaires nationales.
  • Mesures d’incitation et fourniture du traitement et de la protection à l’intention des personnels de santé pour qu’ils se sentent en sécurité dans l’exercice de leur profession et de leurs fonctions. De plus, la sécurité du personnel national et international appuyant la lutte contre le virus Ebola sera également assurée.
  • Engagement des Chefs d’Etat à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre fin à l’épidémie le plus vite possible. Pour ce faire, la communauté internationale soutiendra les pays touchés pour renforcer les capacités de surveillance, de recherche des cas, de prise en charge des cas et des laboratoires.
  • Mobilisation des secteurs public et privé pour travailler en synergie et intensifier les efforts de sensibilisation permettant aux communautés de comprendre la maladie en vue d’une éradication efficace et efficiente.
  • Engagement de tous les secteurs dans l’application immédiate des interventions nécessaires décrites dans les plans d’intervention nationaux; harmonisation et coordination de ces mesures; déploiement des ressources humaines nationales et internationales avec les compétences appropriées; mobilisation et allocation des ressources financières suffisantes; renforcement de la surveillance des déplacements transfrontaliers.
  • Amélioration des systèmes d’information et de communication, dans le but de renforcer la sensibilisation et de promouvoir la participation des communautés, en tenant compte des contextes culturels.
  • Amélioration des mesures de lutte contre l’infection et de prévention dans tous les centres de traitement pour éviter que les personnels de santé ne contractent la maladie à virus Ebola et n’en meurent.
  • Mise en place d’un système de suivi et d’évaluation des stratégies régionales et réalisation de travaux de recherche sur la maladie

La mobilisation des ressources humaines et financières se poursuit auprès des partenaires de l’OMS, des institutions des Nations Unies et d’autres parties prenantes. Vendredi, l’OMS et les pays touchés ont publié le Plan d’action contre l’épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, couvrant la Guinée, le Libéria, la Sierra Leone, les États limitrophes et d’autres pays dans la région de juillet à décembre 2014. Le plan commun entre les trois pays et l’OMS, d’un montant estimé à US $100,5 millions (déficit de financement de US $71 millions), demande des ressources humaines et matérielles supplémentaires alignées sur les mesures énoncées dans la déclaration commune.

Mise à jour sur la maladie

Les Ministères de la Santé de quatre pays d’Afrique de l’Ouest (Guinée, Libéria, Nigéria et Sierra Leone) continuent à notifier de nouveaux cas de maladie à virus Ebola et de nouveaux décès. Entre le 31 juillet et le 1er août 2014, 163 nouveaux cas (confirmés en laboratoire, probables et suspects) et 61 décès ont été notifiés par les quatre pays comme suit: Guinée, 13 nouveaux cas et 12 décès; Libéria, 77 nouveaux cas et 28 décès; Nigéria, 1 cas et 0 décès; Sierra Leone, 72 nouveaux cas et 21 décès.

Cas confirmés, probables et suspects et décès dus à la maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone


Nouveaux (1) Confirmés Probables Suspects Totaux
Guinée
Cas 13 340 133 12 485
Décès 12 223 133 2 358
Libéria
Cas 77 129 234 105 468
Décès 28 117 97 41 255
Nigéria
Cas 1 0 3 1 4
Décès 0 0 1 0 1
Sierra Leone
Cas 72 540 46 60 646
Décès 21 234 34 5 273
Totaux
Cas 163 1009 416 178 1 603
Décès 61 574 265 48 887
1. Des nouveaux cas ont été notifiés entre le 31 juillet et le 1er août 2014.

Au 1er août 2014, le nombre cumulé de cas attribués à la maladie à virus Ebola dans les quatre pays atteignait 1603, dont 887 décès. La répartition et la classification des cas sont les suivantes: Guinée, 485 cas (340 confirmés, 133 probables et 12 suspects) et 358 décès; Libéria, 468 cas (129 confirmés, 234 probables et 105 suspects) et 255 décès; Nigéria, 4 cas (0 confirmé, 3 probables et 1 suspect) et 1 décès; et Sierra Leone, 646 cas (540 confirmés, 46 probables et 60 suspects) et 273 décès.

Le nombre total de cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, et du renforcement de la surveillance. Les données indiquées par les bulletins d’information sur les flambées épidémiques se fondent sur les meilleures informations disponibles transmises par les ministères de la santé.

*Note à l’intention des médias: le 31 juillet un bulletin a été publié sur le site de l’OMS rapportant les chiffres de la maladie à virus Ebola pour la période allant du 24 au 27 juillet. Le même jour, un bulletin a été publié sur le site du Bureau régional de l’Afrique rapportant les chiffres pour la période allant du 28 au 30 juillet 2014. Le bulletin d’aujourd’hui reprend les données couvrant la période allant du 31 juillet au 1er août 2014.

Partager

Liens

Informations sur les pays