Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
19 août 2014

Épidémiologie et surveillance

Entre le 14 et le 16 août 2014, 113 nouveaux cas de maladie à virus Ebola (cas confirmés en laboratoire, probables et suspects) et 84 décès ont été notifiés par la Guinée, le Libéria,* le Nigéria et la Sierra Leone.

Action du secteur de la santé

L’action de l’OMS et des autres partenaires contre l’épidémie de maladie à virus Ebola continue de s’intensifier en Guinée, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone. Pour réduire la probabilité que les sujets infectés transportent la maladie hors de leurs communautés, les gouvernements ont mis en place des zones de quarantaine dans des régions de forte transmission, dont les villes très touchées de Guéckédou en Guinée, Kenema et Kailahun en Sierra Leone et Foya au Libéria.

On empêche ainsi les personnes vivant dans ces zones d’aller dans d’autres régions du pays et de potentiellement accroître la transmission de la maladie. Néanmoins, cela signifie aussi que les restrictions de déplacement limitent leur accès à la nourriture et aux autres produits de première nécessité. S’il est crucial d’empêcher l’extension de la transmission, il est aussi essentiel que les populations de ces zones aient accès à la nourriture, à l’eau, à des services d’assainissement corrects et à d’autres produits ou services de base.

L’OMS collabore avec le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) pour veiller à ce que la population dans les zones de quarantaine reçoive régulièrement une aide alimentaire et d’autres produits non médicaux. Le PAM intensifie désormais son programme pour distribuer de la nourriture à la population vivant dans les zones de quarantaine en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, soit 1 million de personnes environ.

De la nourriture a été distribuée aux patients hospitalisés et aux personnes en quarantaine qui ne peuvent pas quitter leur domicile pour acheter de la nourriture. L’approvisionnement régulier en produits alimentaires est un moyen puissant pour limiter les déplacements.

L’OMS ne recommande pas d’imposer des restrictions aux voyages ou au commerce, sauf dans le cas de personnes pour lesquelles la maladie à virus Ebola est confirmée ou suspectée ou de personnes qui ont été en contact avec des cas d’Ebola. (Sont exclus de la liste des contacts, les agents de santé et les personnels de laboratoire qui se sont correctement protégés.) Les recommandations provisoires du Comité d’urgence concernant les mesures à prendre par les pays peuvent être consultées ici:

Mise à jour sur la maladie

Cas confirmés, probables et suspects et décès dus à la maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone, au 16 août 2014.


Nouveaux (1) Confirmés Probables Suspects Totaux (par pays)
Guinée
Cas 24 396 140 7 543
Décès 14 252 140 2 394
Libéria
Cas 48 200 444 190 834
Décès 53 178 202 86 466
Nigéria
Cas 3 12 0 3 15
Décès 0 4 0 0 4
Sierra Leone
Cas 38 775 34 39 848
Décès 17 326 34 5 365
Totaux
Cas 113 1383 618 239 2,240
Décès 84 760 376 93 1,229
(1) Des nouveaux cas ont été notifiés entre le 14 et le 16 août 2014.

Le nombre total de cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, et du renforcement de la surveillance. Les données indiquées par les bulletins d’information sur les flambées épidémiques se fondent sur les meilleures informations disponibles transmises par les ministères de la Santé.

* Dans l’ensemble du présent bulletin, les informations provenant du Libéria sont celles du 15 août.

Partager