Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
28 août 2014

Épidémiologie et surveillance

  • Selon les informations communiquées par les Ministères de la Santé des quatre pays touchés (Guinée, Libéria, Nigéria et Sierra Leone), la flambée actuelle de maladie à virus Ebola a entraîné au total 3069 cas probables ou confirmés, dont 1552 décès.
  • L’accélération de la flambée se poursuit. En effet, plus de 40% des cas sont survenus au cours des 21 derniers jours. Toutefois, la plupart des cas sont concentrés dans quelques localités seulement.
  • Le taux de létalité, qui s’élève globalement à 52%, est compris entre 42% en Sierra Leone et 66% en Guinée.
  • Une autre flambée de maladie à virus Ebola, qui n’est pas liée à celle qui touche l’Afrique de l’Ouest, a été confirmée en laboratoire par la République démocratique du Congo (RDC). Elle fait l’objet d’un bulletin d’information distinct.

Action du secteur de la santé

Pour bien comprendre la nature de la flambée et mieux y répondre, il a fallu procéder à une analyse détaillée afin de déterminer où la transmission a eu lieu exactement (au niveau des districts) et quelle est l’évolution dans le temps. Il est ressort de cette analyse, en cours actuellement, que les cas restent concentrés (62% des cas notifiés depuis le début de la flambée) à Guéckédou (Guinée), l’épicentre de la flambée, à Lofa (Libéria), où le nombre de cas continue à augmenter, et à Kenema et Kailahun (Sierra Leone). Les capitales suscitent une inquiétude particulière en raison de la densité de la population et des répercussions sur les voyages et le commerce.

Sur le terrain, l’OMS et ses partenaires mettent en place des centres de traitement de la maladie à virus Ebola et renforcent les capacités concernant les tests de laboratoire, le suivi des contacts, la mobilisation sociale, la sécurité des inhumations et les soins prodigués pour d’autres problèmes de santé.

L’OMS continue de contrôler les rapports faisant état de rumeurs ou de cas suspects, qui parviennent d’un peu partout dans le monde, et la vérification systématique de ces cas continue. Les pays sont encouragés à poursuivre les activités de surveillance et de préparation. Des cas de maladie à virus Ebola ont été notifiés en République démocratique du Congo. Ils ne sont pas liés à la flambée qui touche l’Afrique de l’Ouest. Aucun nouveau cas n’a été confirmé en dehors des quatre pays touchés en Afrique de l’Ouest et de la RDC.

L’OMS ne recommande pas d’imposer des restrictions aux voyages ou au commerce, sauf dans le cas de personnes pour lesquelles la maladie à virus Ebola est confirmée ou suspectée, ou de personnes qui ont été en contact avec des cas d’Ebola. (Sont exclus de la liste des contacts, les agents de santé et les personnels de laboratoire qui se sont correctement protégés.) Les recommandations provisoires du Comité d’urgence concernant les mesures à prendre par les pays peuvent être consultées ici :

Mise à jour sur la maladie

Au 26 août 2014, le nombre cumulé de cas attribués à la maladie à virus Ebola dans les quatre pays atteignait 3069, dont 1552 décès. La répartition et la classification des cas sont les suivantes: Guinée, 647 cas (482 confirmés, 141 probables et 25 suspects), dont 430 décès; Libéria, 1378 cas (322 confirmés, 674 probables et 382 suspects), dont 694 décès; Nigéria, 17 cas (13 confirmés, 1 probable et 3 suspects), dont 6 décès; et Sierra Leone, 1026 cas (935 confirmés, 37 probables et 54 suspects), dont 422 décès.

Cas confirmés, probables et suspects et décès dus à la maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone


Confirmés Probables Suspects Totaux
Guinée
Cas 482 141 25 648
Décès 287 141 2 430
Libéria
Cas 322 674 382 1378
Décès 225 301 168 694
Nigéria
Cas 13 1 3 17
Décès 5 1 0 6
Sierra Leone
Cas 935 37 54 1026
Décès 380 34 8 422
Totaux
Cas 1752 853 464 3069
Décès 897 477 178 1552

Note: les cas sont classés comme étant confirmés (tout cas suspect ou probable pour lequel un résultat positif a été obtenu en laboratoire), probables (tout cas suspect évalué par un clinicien ou décédé ayant un lien épidémiologique avec un cas confirmé et pour lequel il n’a pas été possible de prélever des échantillons pour une confirmation en laboratoire) ou suspects (toute personne, vivante ou morte, qui présente ou a présenté une forte fièvre d’installation brutale et qui a été en contact avec : un cas suspect probable ou confirmé d’Ebola, avec un animal mort ou malade, ou toute personne présentant une forte fièvre d’installation brutale et au moins trois des symptômes suivants : céphalées, vomissements, anorexie/perte d’appétit, diarrhée, léthargie, douleurs abdominales, douleurs musculaires ou articulaires, déglutition difficile, dyspnée ou hoquet, ou toute personne ayant des saignements inexpliqués ou tout décès soudain inexpliqué.

Le nombre total de cas reste susceptible d’évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, et du renforcement de la surveillance. Les données indiquées par les bulletins d’information sur les flambées épidémiques se fondent sur les meilleures informations disponibles transmises par les ministères de la Santé.