Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola au Sénégal

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
30 août 2014

Épidémiologie et surveillance

Le 30 août 2014, le Ministère de la Santé publique et des Affaires sociales du Sénégal a fourni à l’OMS des détails sur un cas de maladie à virus Ebola annoncé dans ce pays le 29 août.

L’OMS a également reçu des détails sur l’enquête d’urgence lancée immédiatement par les autorités. Les tests et la confirmation du virus Ebola ont été faits par un laboratoire à l’Institut Pasteur de Dakar.

Le cas concerne un homme de 21 ans natif de Guinée, qui est arrivé par la route à Dakar le 20 août et qui est resté chez des parents dans un domicile à la périphérie de Dakar.

Le 23 août, il est allé consulter pour des symptômes comprenant une fièvre, une diarrhée et des vomissements. Un traitement antipaludique lui a été administré sans que son état s’améliore et il a quitté l’établissement.

Après avoir quitté l’établissement, il a continué à habiter avec sa famille. Bien que l’enquête en soit à ses débuts, on sait actuellement qu’il n’a pas voyagé ailleurs.

Le 26 août, il a été adressé à un établissement spécialisé pour les maladies infectieuses, avec toujours les mêmes symptômes et il a été hospitalisé.

Le 27 août, les autorités guinéennes à Conakry ont lancé une alerte, informant les services médicaux de Guinée et des pays limitrophes qu’une personne, qui était un proche contact d’un cas confirmé d’Ebola, avait échappé au système de surveillance.

Cette alerte a conduit à faire le test au laboratoire de Dakar, a lancé une enquête et a déclenché une recherche urgente des contacts.

Action du secteur de la santé

L’OMS considère ce premier cas au Sénégal comme une urgence prioritaire de premier plan. Du personnel opérationnel essentiel a été dépêché à Dakar aujourd’hui et d’autres vont suivre.

Les autorités sénégalaises ont informé l’OMS du besoin urgent d’un appui épidémiologique, d’équipements de protection individuelle et de trousses d’hygiène. La réponse à ces besoins interviendra le plus vite possible.

L’OMS continue de surveiller les rapports faisant état de rumeurs ou de cas suspects dans tous les pays du monde et une vérification systématique des cas est en cours. Il est conseillé aux pays de continuer à engager des activités de surveillance active et de préparation.

L’OMS ne recommande pas d’imposer des restrictions aux voyages ou au commerce, sauf dans le cas de personnes pour lesquelles la maladie à virus Ebola est confirmée ou suspectée, ou de personnes qui ont été en contact avec des cas d’Ebola. (Sont exclus de la liste des contacts les agents de santé et les personnels de laboratoire qui se sont correctement protégés.) Les recommandations provisoires du Comité d’urgence concernant les mesures à prendre par les pays peuvent être consultées ici :

Partager