Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Poliovirus au Cameroun – mise à jour

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
6 septembre 2014

Au Cameroun, 2 nouveaux cas d’infection par le poliovirus sauvage de type 1 (PVS1) ont été notifiés dans la région Est, avec apparition de la paralysie le 26 juin et le 9 juillet 2014. Le séquençage génétique de ces derniers virus isolés confirme la circulation continuelle du poliovirus sauvage, des lacunes dans la surveillance entraînant une transmission non décelée et une extension géographique à de nouvelles zones du pays.

La flambée au Cameroun se poursuit depuis au moins octobre 2013. Elle a continué en 2014, en se propageant à la Guinée équatoriale. En mars 2014, l’OMS a estimé que le risque de propagation internationale de la poliomyélite à partir du Cameroun était très élevé, en raison de la circulation et de l’afflux croissant de populations vulnérables de réfugiés en provenance de la République centrafricaine. Cette évaluation du risque reste inchangée. On ne peut exclure la possibilité que le virus continue à circuler au Cameroun sans être détecté. De plus, on considère comme particulièrement élevé le risque qu’il se propage à la République centrafricaine, compte tenu des mouvements de populations de grande ampleur de la République centrafricaine vers le Cameroun.

En mai 2014, le Directeur général de l’OMS a déclaré que la propagation internationale du poliovirus sauvage était une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), au titre du Règlement sanitaire international. Le Cameroun est l’un des pays répondant au critère des «États d’où le poliovirus sauvage est actuellement exporté»; il lui a donc été recommandé de prendre des mesures extraordinaires pour atténuer le risque de nouvelles propagations internationales.

Le Cameroun a organisé 7 activités de vaccination supplémentaires (AVS) à l’échelon national en 2014. Les prochaines AVS locales étaient prévues du 23 au 26 août et du 4 au 7 septembre dans deux régions du pays (Est et Adamaoua) en ciblant les enfants de moins de 10 ans, et tous les groupes d’âge dans les camps de réfugiés officiels ou informels. Le 22 août, la République centrafricaine a entrepris une série de 5 activités locales de vaccination antipoliomyélitique qui couvriront la moitié occidentale du pays et qui se termineront en septembre par une tournée synchronisée couvrant le bloc central des pays de la Région africaine.

La qualité de la riposte à la flambée a été variable jusqu’à présent en fonction de la zone géographique. La confirmation de nouveaux cas et la transmission non décelée sur une zone géographique en extension a entraîné la planification d’activités supplémentaires pour la riposte d’urgence. Il sera crucial pour le succès de garantir une amélioration sensible de la qualité des campagnes, avec l’administration à l’ensemble des enfants de multiples doses de VPO. Les efforts pour améliorer rapidement la qualité de la surveillance seront tout aussi importants, de façon à pouvoir déterminer et suivre l’ampleur véritable de la flambée.

Il est important que tous les pays, notamment ceux qui ont des contacts fréquents (voyages et commerce) avec les pays et territoires touchés par la poliomyélite, renforcent la surveillance des cas de paralysie flasque aiguë, afin de détecter rapidement toute nouvelle importation de virus et d’organiser une riposte rapide. Les pays, territoires et zones devraient également maintenir une couverture uniforme et élevée de la vaccination systématique au niveau des districts, afin de réduire le plus possible les conséquences de toute nouvelle introduction de virus.

Les recommandations pour la vaccination des voyageurs à destination de zones touchées par la poliomyélite sont publiées dans: