Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Flambée de poliomyélite au Moyen-Orient – mise à jour

Transmission continuelle en République arabe syrienne avec propagation internationale

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques

La riposte à la flambée de poliomyélite au Moyen-Orient se poursuit pour mettre d’urgence un terme à cet événement qui affecte la région.

Au 20 mars 2014, un total de 37 cas d’infection par le PVS1 avait été notifié en République arabe syrienne: 25 par le Ministère de la Santé national et 12 dans les zones contestées (Alep, Idlib et Deir ez-Zor) qui ne sont pas encore intégrés dans les chiffres officiels. Pour le cas le plus récent, à Idlib, la paralysie est apparue le 17 décembre 2013.

Une nouvelle preuve de propagation régionale a été confirmée cette semaine avec la notification d’un cas d’infection par le PVS1 en Iraq, le premier cas de poliomyélite dans ce pays depuis 2000. Il s’agit d’un petit garçon âgé de six mois dans la ville de Bagdad qui n’avait pas été vacciné et dont la paralysie est apparue le 10 février 2014. Le séquençage génétique indique que ce virus est le plus étroitement apparenté à ceux détectés en République arabe syrienne. Le PVS1 a également été isolé à partir de la sœur de cet enfant, âgée de trois ans, qui n’a manifesté aucun symptôme.

Les perspectives pour endiguer rapidement cet évènement sont positives, l’Iraq ayant fait partie de la riposte régionale d’urgence au Moyen-Orient depuis qu’on a eu la confirmation de la poliomyélite en République arabe syrienne en octobre 2013. En réponse, tous les pays de la Région OMS de la Méditerranée orientale ont, dans une résolution commune, déclaré que l’éradication de la poliomyélite était une urgence et demandé de l’aide pour négocier et établir un accès aux enfants qui ne sont pas encore couverts par les activités de vaccination antipoliomyélitique.

Depuis octobre, en Iraq, deux campagnes nationales de vaccination et trois campagnes locales ont été menées, avec une qualité globale élevée. Selon les indications disponibles, 95% des enfants ont été couverts à chaque campagne, bien que la couverture ait varié selon la région. Les estimations de l’OMS et de l’UNICEF de 2012 placent les niveaux de vaccination systématique en Iraq à 70%. À Bagdad, ils ont été estimés à 81%.

Dans le cadre de la riposte à la flambée, les efforts se sont poursuivis pour renforcer la sensibilité de la surveillance au niveau infranational, afin de déterminer toute l’ampleur de la transmission, en particulier en République arabe syrienne. Des lacunes persistent au niveau de la surveillance locale, en particulier dans les régions de Damas, Alep, Homs, Lattaquié, Quneitra et Ar-Raqqa. La qualité de la surveillance s’est améliorée dans d’autres gouvernorats du nord est de la République arabe syrienne, dont Deir ez-Zor.

La phase 1 du plan de riposte régionale s’achève. Depuis octobre 2013, 24 activités de vaccination supplémentaires (AVS) ont été menées dans la région pour administrer de multiples doses à plus de 22 millions d’enfants:

  • Égypte (2 AVS nationales, 1 AVS locale);
  • Iraq (2 AVS nationales, 3 AVS locales);
  • Jordanie (3 AVS nationales);
  • Liban (3 AVS nationales);
  • République arabe syrienne (5 AVS nationales);
  • Turquie (3 AVS locales); et
  • Cisjordanie et Bande de Gaza (2 AVS).

La phase 2 sera lancée le 1er avril 2014, avec des campagnes nationales en Égypte (1er au 3 avril), en République arabe syrienne et en Iraq (dans les deux pays du 6 au 10 avril), ainsi qu’au Liban (en avril). Elles seront suivies d’autres campagnes dans toute la région en mai.

En Israël, la surveillance de l’environnement continue de détecter des échantillons positifs pour le PVS1. Au total, 186 échantillons positifs ont été obtenus depuis le 3 février 2013, le plus récent ayant été collecté le 16 février 2014. En Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, la surveillance de l’environnement a décelé 3 échantillons positifs pour le PVS1, le plus récent ayant été détecté en janvier 2014. Aucun cas de poliomyélite n’a été observé en Israël, en Cisjordanie ou dans la Bande de Gaza; le PVS1 n’a été isolé qu’à partir d’échantillons d’eaux usées.

Une alerte reste en place dans l’ensemble de la région et demande aux pays de rechercher activement d’autres cas potentiels, en plus de mettre en œuvre les AVS préconisées pour administrer le VPO. Le risque de nouvelle propagation internationale demeure élevé dans toute la région. Dans sa publication Voyages internationaux et santé, l’OMS recommande à tous les voyageurs à destination ou en provenance de régions touchées par la poliomyélite d’être parfaitement à jour de leur vaccination.

Partager