Préparation et riposte aux situations d'urgence

Méningite à méningocoques au Nigéria

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
30 mars 2017

Au 19 mars 2017 (semaine épidémiologique 11), 40 zones administratives locales (LGA) de 5 États du Nigéria avaient notifié 1407 cas suspects de méningite depuis décembre 2016, dont 211 mortels (taux de létalité de 15%). Zamfara, Katsina et Sokoto représentent 89% de ces cas. Vingt-six zones des 5 États ont notifié 361 cas dans la seule semaine 11. Vingt-deux wards de 15 LGA ont franchi le seuil épidémique. Trois de ces LGA ont des frontières communes avec le Niger. NmC est le principal sérotype observé lors de cette flambée épidémique.

La tranche d’âge la plus touchée est celle des 5-14 ans, à laquelle appartiennent environ la moitié des cas notifiés. Les deux sexes sont affectés de manière quasiment équivalente.

Action de la santé publique

L’OMS et ses partenaires, notamment la National Primary Healthcare Development Authority, l’UNICEF, le Nigeria Field Epidemiology and Laboratory Training Program, eHealth Africa, Médecins sans frontières, Rotary international , le Nigeria Centre for Disease Control et l'Alliance GAVI participent à la lutte contre cette flambée épidémique.*

Les mesures suivantes sont mises en œuvre:

  • Le Nigeria Centre for Disease Control avec l’appui de l’OMS, a pris la tête des opérations et les coordonnent au niveau national.
  • Des réunions de coordination nationales se tiennent au niveau de l’État et du LGA.
  • Les équipes d’intervention rapide mènent une recherche active des cas, effectuent des ponctions lombaires chez les cas suspects et forment le personnel local à la prise en charge des cas.
  • Les cas sont pris en charge aux centres de santé publique au niveau des LGA.
  • Le vaccin antiméningococcique ACWY a été administré à 19 600 personnes dans le ward de Gora (État de Zamfara).
  • Le Groupe international de coordination (ICG) a approuvé 500 000 doses de vaccin antiméningococcique AC PS ainsi que le matériel d’injection correspondant en vue de leur utilisation dans l’État de Zamfara grâce au soutien de l'Alliance GAVI. Ces produits devraient être livrés le 27 mars 2017.
  • L’État de Katsina prépare une demande qu’elle va soumettre au Groupe international de coordination (ICG).

Évaluation du risque par l’OMS

Malgré le déploiement réussi du vaccin conjugué MenA ayant entraîné une tendance à la baisse de la méningite A, il s’avère que d’autres groupes de méningocoques sont à l’origine d’épidémies. La plus récente flambée rapportée au Togo était due au sérogroupe W de Neisseria meningitides.

Conseils de l’OMS

La riposte aux épidémies consiste à prendre en charge les cas de façon appropriée et à procéder à une vaccination réactive de masse des populations. Il est essentiel que la campagne de vaccination réactive soit engagée rapidement, idéalement dans les quatre semaines suivant le moment où le seuil épidémique est franchi.

Sur la base des informations actuellement disponibles sur cette flambée épidémique, l’OMS ne recommande pas d’appliquer au Nigeria des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux.


CORRIGENDUM:
*Cette phrase a été modifiée en date du 30 mars pour inclure un partenaire supplémentaire qui apporte son soutien à l'épidémie.
**Cette phrase a également été modifiée en date du 30 mars 2017 pour ajouter des informations contextuelles concernant les vaccins et les fournitures pour injection.