Alerte et action au niveau mondial (GAR)

Maladie à virus Ebola – Mali

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
31 octobre 2014

Le 23 octobre 2014, le Ministère de la santé du Mali a notifié à l’OMS un cas, confirmé en laboratoire, de maladie à virus Ebola. C’est le premier au Mali.

Informations détaillées sur le cas

Il s’agit d’une petite fille de 2 ans dont les symptômes sont apparus vraisemblablement le 19 octobre alors qu’elle était à Beuila (Guinée). Elle est ensuite venue au Mali par la route. Le 20 octobre, elle a été hospitalisée dans un établissement à Kayes (Mali). Le 21 octobre, elle a été transférée à l’Hôpital Fousseyni Daou à Kayes. Le 22 octobre, des échantillons ont été prélevés et analysés au Centre de recherche sur le VIH/sida et la tuberculose au Mali. Ils ont donné un résultat positif pour la maladie à virus Ebola. La confirmation est en cours aux Centers for Disease Control and Prevention (CDC) à Atlanta et à l’Institut Pasteur de Dakar (Sénégal). La fillette est décédée le 24 octobre 2014.

Jusqu’à présent, 85 contacts ont été identifiés et sont suivis.

Action de la santé publique

1. Sous la direction du Gouvernement du Mali, de l’OMS, de Médecins sans frontières, de l’Alliance for International Medical Action, de l’International Medical Corps, du Projet Muso, de Save the Children et de Plan Mali, des spécialistes nationaux et internationaux ont été déployés à Bamako et à Kayes.

2. En collaboration avec l’OMS, le Ministère de la santé met en place une structure de commandement pour cet incident en vue: i) de monter une action coordonnée comportant la surveillance, la recherche des contacts, la prise en charge des cas, les inhumations sans risque, la mobilisation sociale et la logistique; ii) d’accélérer l’achèvement de l’établissement de soins en isolement au Centre pour le développement des vaccins à Bamako (Mali); et iii) de donner régulièrement des informations au public.

3. L’OMS a convoqué une réunion du Groupe spécial pour la maladie à virus Ebola afin d’établir les actions prioritaires et de discuter des rôles et responsabilités avec les partenaires.

4. Les autorités locales mènent des activités de formation à l’intention des personnels travaillant dans les établissements de santé ayant accueilli l’enfant; de plus, ces établissements sont en cours de désinfection et de remplacement des équipements. Un plan de prise en charge des cas d’Ebola a été rédigé à l’Hôpital Fousseyni Daou.

L’OMS et d’autres partenaires mobilisent et déploient des experts supplémentaires pour qu’ils apportent leur appui au Ministère de la santé. On mobilise également les fournitures nécessaires et la logistique requise pour les soins de soutien à dispenser aux patients et pour tous les autres aspects de la lutte contre la flambée.

Aucun nouveau bulletin sur Ebola au Mali ne sera publié sur le site des Flambées épidémiques. De nouvelles informations seront disponibles dans les rapports de situation de l’OMS sur Ebola qui informent régulièrement de la situation et de l’action de l’OMS:

L’OMS ne recommande pas d’imposer de restrictions aux voyages ou au commerce, sauf dans le cas de personnes pour lesquelles la maladie à virus Ebola est confirmée ou suspectée ou qui ont été en contact avec des cas d’Ebola. (Sont exclus de la liste des contacts les agents de santé et les personnels de laboratoire qui se sont correctement protégés.)

Les recommandations provisoires du Comité d’urgence sur les mesures à prendre par les pays peuvent être consultées sur: