Global Alert and Response (GAR)

Conseils en matière de lutte contre l'infection nosocomiale

Révision du 24 avril 2003

Cadre des consultations externes / triage

  • Le personnel infirmier chargé du triage devra rapidement orienter les personnes qui se présentent dans les unités de santé avec un syndrome de type grippal sur une zone spécifiquement assignée à l'évaluation de ces malades, afin de minimiser ainsi les risques de transmission de l'infection à autrui.
  • Ces malades devront revêtir des masques chirurgicaux, de préférence d'un type qui assure la filtration de l'air expiré.
  • Les gants usagés, les stéthoscopes et les autres pièces d'équipement présenntent un risuqe de transmission de l'infection
  • Il faudra pouvoir disposer vfacilement de solutions désinfectantes du type eau de Javel aux concentrations appropriées
  • Le personnel de triage devra porter un masque chirurgical (voir plus bas) et une protection oculare (lunettes ou visières) ; ce personnel devra se laver les mains avant et après tout contact significatif avec le ou la malade, après toute activité de nature à entraîner une contamination et après avoir ôté ses gants.
  • Dans la mesure du possible, les malades chez qui l'on procède aux examens destinés à confirmer ou infirmer un SRAS seront maintenus à l'écart des cas probables .

Cas hospitalisés
Prise en charge des cas probables de SRAS
(voir définition de cas pour la surveillance du SRAS)

  • Il faudra isoler et héberger les cas de SRAS probable comme suit (ordre décroissant de préférence):
    • Chambre à pression négative, porte close
    • Chambre seule avec toilettes attachées à la chambre
    • Placement en cohortes dans une zone pourvue d'un système d'aération avec entrées et sorties d'air indépendantes et une toilette autonome
  • Il est recommandé de débrancher le système de climatisation et d'ouvrir les fenêtres pour assurer une ventilation satisfaisante ; il conviendra de s’assurer que les fenêtres ouvertes ne donnent pas sur des lieux publics
  • L'OMS recommande de suivre rigoureusement les techniques de soins en isolement ("barrier nursing") pour les malades présentant un SRAS, avec recours aux précautions d'usage concernant les transmissions aériennes, flüggiennes et par contact
  • Tout le personnel, y compris le personnel ancillaire, devra recevoir une formation concernant les mesures de lutte contre l’infection que requiert la prise en charge de ce type de malade
  • Il convient d'identifier un membre du personnel qui aura pour responsabilité fondamentale d’observer les pratiques d’autrui et de fournir une rétro-information sur la lutte contre l’infection
  • Dans toute la mesure du possible, on aura recours à du matériel jetable pour le traitement et la prise en charge des malades présentant un SRAS et on disposera de ce matériel de façon appropriée. S'il faut réutiliser des éléments, on veillera à les stériliser selon les instructions du fabricant. On nettoiera les surfaces avec un désinfectant à large spectre dont l'efficacité aura été confirmée
  • On limitera la circulation des malades au-delà de la zone d’isolement ; les malades devront porter un masque chirurgical au cours de leurs déplacements
  • Là où les visiteurs seront autorisés par l’unité de soins, ils devront être réduits à un minimum, pourvus d’un équipement de protection personnelles et placés sous supervision
  • L’accès à l’unité de soins ne sera pas autorisé qu personnel non essentiel (y compris les étudiant(e)s)
  • La mesure d'hygiène la plus importante pour empêcher la diffusion de l'infection consiste à se laver les mains et il est donc essentiel d’avoir accès à de l’eau propre. On se lavera les mains avant et après tout contact avant et après tout contact avec un ou une malade, après toute activité de nature à entraîner une contamination et après avoir ôté ses gants
  • On pourra utiliser des désinfectants cutanés à base d’alcool s‘il n’y a aucune trace de contamination organique
  • On fera particulièrement attention aux interventions comme le recours aux nébuliseurs, à la physiothérapie thoracique, à la bronchoscopie ou à la gastroscopie ou à toute autre intervention qui peut affecter le tractus respiratoire ; il en sera de même pour toute intervention qui risque de mettre les membres du personnel de santé en contact étroit avec le ou la malade ou avec des sécrétions potentiellement infectées
  • Tout membre du personnel ou visiteur ayant accès à l’unité devra porter un équipement de protection personnelle comme suit:
    Un masque assurant une protection respiratoire suffisante (voir ci-dessous)
    Une paire de gants simple Des protections oculaires (lunettes ou visière)
    Un peignoir jetable
    Un tablier
    Des chaussures qu’il est possible de décontaminer
  • On éliminera promptement et de façon sure tous les instruments pointus ou tranchants
  • On préparera sur place le linge des malades pour le personnel de la buanderie. Il faudra porter une protection personnelle appropriée pour cette préparation et on aura recours à des sacs à linge spéciaux pour matériel présentant un risque biologique
  • Du personnel équipé de protection personnelle nettoiera la chambre avec un désinfectant à large spectre dont l’activité antivirale est prouvée
  • Des conseils spécifiques concernant les appareils de climatisation seront disponibles sous peu.
  • Protection respiratoire. On aura dans la mesure du possible recours aux normes *P100/FFP3 ou P99/FFP2 de filtrage (avec une efficacité respective de 99.97% et 99%). Les filtres *N95 (95% d'efficacité de filtrage) apportent eux aussi un niveau élevé de protection ; on pourra y avoir recours là où l'on ne dispose pas d'alternative acceptable d'un niveau plus élevé, par exemple pour le personnel travaillant en zones de triage avant isolement des malades. Dans toute la mesure du possible, il faudra contrôler l'ajustement des masques utilisés selon les kits de vérification ("fit test kit") du mode d'emploi et de préparation. Il ne faut pas réutiliser les masques jetables "

*N/R/P 95/99/100 ou FFP 2/3 ou une norme de fabrication nationale équivalente (NIOSH (N,R,P 95,99,100) aux État-Unis ou CE EN149:2001(FFP 2,3) pour l'Europe, ou encore EN143:2000 (P2) ou normes nationales/régionales équivalentes selon le pays de production).

Share