Directeur général

Biographie du Dr LEE Jong-wook

Le 28 janvier 2003, le Conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la Santé a proposé de nommer LEE Jong-wook Directeur général de l'Organisation et il a été élu à ce poste par les Etats Membres de l'OMS le 21 mai de la même année pour un mandat de cinq ans.

Avant d’accéder au poste de Directeur général, le Dr Lee avait été l'un des principaux chefs d'orchestre de la lutte contre deux des plus grandes menaces pour la santé et le développement dans le monde : la tuberculose et les maladies de l'enfant à prévention vaccinale. Nommé Directeur du Département de l'OMS Halte à la tuberculose en 2000, et fort de son expérience à la tête du Programme mondial pour les vaccins et la vaccination, le Dr Lee a rapidement organisé un partenariat reconnu dans le monde entier comme l'un des plus fructueux et des plus dynamiques entre les secteurs public et privé dans le domaine de la santé, le Partenariat mondial Halte à la tuberculose. Ayant su, d'après le Boston Globe, rallier un consensus et "amener des forces naguère hostiles à oeuvrer ensemble" par son rôle mobilisateur et son savoir-faire politique, le Dr Lee a supervisé la formation d'une coalition aussi remarquable que complexe entre plus de 250 partenaires internationaux - Etats Membres de l'OMS, donateurs, ONG, industriels et fondations.

L'action du Dr Lee dans les domaines de la lutte contre la tuberculose et de la vaccination reflète l'importance stratégique qu'il accordait aux interventions sanitaires qui contribuent à résorber la pauvreté. En accélérant les opérations menées pour atteindre les objectifs mondiaux en matière de lutte antituberculeuse et de vaccination, y compris pour éradiquer la poliomyélite, il a contribué de façon notable à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Peu de temps après avoir pris la tête du Département Halte à la tuberculose, il a créé le Dispositif mondial pour l'approvisionnement en médicaments afin de faciliter l'accès aux antituberculeux. Grâce à l'appui financier généreux de plusieurs organismes multilatéraux, gouvernements et fondations, le Dispositif a déjà fait la preuve de son efficacité et passe de plus en plus pour un modèle à imiter pour élargir l'accès aux médicaments contre d'autres maladies de la pauvreté comme le VIH/SIDA et le paludisme.

En privilégiant l'action et les initiatives en faveur des pays, le Dr Lee a, dès le début de sa carrière, posé pour principe que ce sont les résultats qui comptent. Quand il a dirigé les initiatives pour l'éradication de la poliomyélite dans le Pacifique occidental, entre 1990 et 1994, le nombre de cas déclarés de poliomyélite est passé de 5 963 à 700 dans la Région. En 1994, il est entré au Siège de l'OMS à Genève en qualité de Directeur du Programme mondial de l'OMS pour les vaccins et la vaccination (GPV) et Secrétaire exécutif de l'Initiative pour les vaccins de l'enfance, campagne mondiale pour la mise au point de vaccins nouveaux ou améliorés destinés aux enfants. Il s'est rapidement fait une réputation de leader visionnaire et d'administrateur rigoureux. Surnommé "Monsieur vaccination" par le magazine Scientific American en 1997, il a été à l'origine d'une série de changements stratégiques au sein du programme GPV, notamment l'ouverture à la collaboration avec l'industrie, la réorientation de la mission du programme à court terme, moyen terme et long terme, l'obtention de fonds supplémentaires - le budget est passé de $15 millions en 1994 à près de $70 millions en 1998 -, et des réformes administratives visant à garantir l'excellence technique du personnel et à nommer une plus grande proportion de femmes aux postes de la catégorie professionnelle.

En 1998, recruté au sein de la nouvelle équipe dirigeante de l'OMS comme Conseiller principal en politiques auprès du Directeur général, il a pris une part active au processus de réforme de l'Organisation, et il est demeuré résolu à soutenir les Etats Membres en renforçant la structure de l'OMS dans les Régions et dans les pays. En qualité de Représentant spécial du Directeur général, il s'est vu confier plusieurs initiatives cruciales, notamment dans la Corne de l'Afrique et au Timor oriental.

Le Dr Lee connaissait sans doute mieux l'OMS que beaucoup d'autres après 20 années de service dans les domaines technique, administratif et gestionnaire à tous les niveaux de l'Organisation - dans les pays, au niveau régional et au Siège. Il a commencé sa carrière à l'OMS en 1983 en tant que consultant pour la lèpre dans le Pacifique Sud et a été nommé un an plus tard chef d'équipe pour la lutte antilépreuse dans le Pacifique Sud. En 1986, il a été recruté au Bureau régional OMS du Pacifique occidental, à Manille, tout d'abord au sein du programme régional contre la lèpre puis comme Conseiller régional pour les maladies chroniques.

Depuis la prise de fonction du Dr Lee en tant que Directeur général, des étapes décisives ont été franchies par l’Organisation en matière de santé publique avec la ratification de la Convention-cadre pour la lutte antitabac (le premier traité de santé publique négocié sous les auspices de l’OMS), l’adoption du Règlement sanitaire international révisé en 2005 et la direction de l’action contre la grippe aviaire, le tsunami en Asie et le séisme au Pakistan.

Le Directeur général a donné l’impulsion nécessaire à la préparation de plusieurs publications marquantes dont le but était de faire réagir à certains des principaux problèmes de santé auxquels est confronté le monde d’aujourd’hui, notamment les rapports sur la santé dans le monde qui paraissent chaque année dont les derniers ont été consacrés aux inégalités dans le traitement du SIDA (2004) ; aux souffrances et à la mortalité des femmes enceintes et des enfants – donnons sa chance à chaque mère et à chaque enfant (2005) ; et à la crise des personnels de santé à laquelle sont confrontés la plupart des pays en développement (2006). Le rapport 2007 aura pour thème la santé et la sécurité et insistera sur la relation essentielle entre santé, paix et sécurité humaine.

Avant de travailler pour l'OMS, le Dr Lee avait exercé deux ans au Centre de Médecine tropicale LBJ des Samoa américaines. Ressortissant de la République de Corée, il était titulaire d'un doctorat en médecine de l'Université nationale de Séoul et d'une maîtrise de santé publique de l'Université de Hawaï.

Le Dr Lee était né en 1945. Nos pensées vont à sa femme et à son fils, à ses deux frères, à sa sœur et à leurs familles.

Partager