Directeur général

Échange de virus grippaux, accès aux vaccins et autres avantages

Dr Margaret Chan
Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé

Déclaration liminaire à la réunion intergouvernementale sur la préparation en cas de grippe pandémique: échange de virus grippaux, accès aux vaccins et autres avantages

Madame le Président, Mesdames et Messieurs les délégués, Mesdames et Messieurs,

Tout d’abord, je dois vous dire que je suis consciente des difficultés entraînées par le changement des dates de la réunion. Je vous remercie d’être tous ici présents.

Cette réunion manifeste une fois de plus la préoccupation que ne cessent de susciter les graves conséquences d’une éventuelle pandémie de grippe. Cette préoccupation est partagée par les gouvernements et les ministères du monde entier.

Cette préoccupation se justifie, tout comme l’accent mis sur la préparation à une pandémie de grippe. Je ne saurais songer à un autre événement en matière de santé qui prenne si rapidement une dimension mondiale ou qui soit si potentiellement catastrophique en termes de maladie humaine et de décès ou de graves bouleversements économiques et sociaux.

La crise financière actuelle nous a montré qu’un événement adverse pouvait se propager à travers les systèmes qui nous relient très étroitement. La santé publique ne possède que très peu de budgets capables de concurrencer les plans de sauvetage de milliards de dollars qui font la une des médias ces jours-ci. Mais nous savons par une estimation récente de la Banque mondiale que le coût économique d’une pandémie de grippe à venir pourrait atteindre trois milliards de dollars sur le plan mondial.

Nous souhaitons tous que la résolution adoptée en mai 2007 sur la préparation à une pandémie de grippe soit mise en oeuvre de façon aussi complète et équitable que possible.

Cette préparation exige une responsabilité partagée et une action collective sur de multiples fronts. Les participants aux sessions antérieures de cette réunion intergouvernementale ont établi des priorités à ces actions. Je pense que des progrès ont été faits. Je pense aussi que le sentiment d’urgence exprimé à la réunion d’avril et tout au long du processus se justifie entièrement.

Votre Président vous guidera dans l’examen des questions internes avec la compétence qui est la sienne. Le Dr Keiji Fukuda vous donnera un aperçu de la situation actuelle concernant certaines questions techniques.

Il s’agit notamment du dispositif de consultation et du dispositif de traçabilité du virus, destinés tous deux à améliorer la transparence et l’exhaustivité et à engendrer la confiance. Nous avons également noté des progrès en ce qui concerne le partage des avantages, notamment l’accès aux stocks de vaccins et d’antiviraux, ainsi que le transfert de technologie pour la production de vaccins antigrippaux.

Le groupe consultatif stratégique d’experts de la vaccination va vous informer des recommandations les plus récentes qu’il a formulées, notamment au sujet du stock de vaccin anti-H5N1.

Mesdames et Messieurs,

Dans cette démarche, l’équité face à une menace universelle est devenue un thème central. Comme le soulignait la résolution adoptée en 2007, il s’agit d’équité dans l’échange des virus tout comme d’équité dans le partage des avantages. Des mesures dans ces deux domaines traduisent la solidarité mondiale face à une menace mondiale.

Je suis fière de pouvoir dire que cet esprit de solidarité s’est développé au-delà de la santé publique pour inspirer les bailleurs de fonds, l’industrie, les banques de développement, les spécialistes de la technologie de l’information et d’autres.

Je remercie non seulement les participants à cette réunion intergouvernementale mais aussi les membres de nombreux autres groupes consultatifs, consultations techniques et tableaux d’experts qui se sont réunis pour vous aider dans vos délibérations.

Pour conclure, permettez-moi de vous remercier pour l’immense travail accompli afin de faire avancer les choses. Je souhaite sincèrement que cette réunion puisse parvenir à un consensus sur les dernières questions en suspens.

Pour ce faire, le Secrétariat de l’OMS est à votre disposition.

Je vous remercie.

Partager