Directeur général

Échange de virus grippaux, accès aux vaccins et autres avantages

Dr Margaret Chan
Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé

Allocution à l’ouverture de la réunion intergouvernementale sur la préparation en cas de grippe pandémique
Genève, Suisse
15 mai 2009

Madame la Présidente, distingués délégués, Mesdames et Messieurs,

Je serai très brève. Nous nous réunissons aujourd’hui à un moment critique.

Pendant cinq longues années, des pays de plusieurs régions du monde ont été confrontés à des flambées de grippe aviaire H5N1 chez l’animal et à des cas sporadiques chez l’homme.

Je remercie les responsables de la santé, les cliniciens et les scientifiques de tous ces pays, ainsi que les nombreux experts et les laboratoires situés dans d’autres pays, de la vigilance et de la diligence indéfectibles dont ils ont fait preuve pour exercer une surveillance très étroite sur ce virus.

Aujourd’hui, nous savons qu’un virus à fort potentiel pandémique, la nouvelle souche du virus H1N1, a fait son apparition à partir d’une autre source dans une autre région du monde. Ce virus a rapidement fait la preuve de sa capacité à se propager aisément d’une personne à l’autre, à se propager de manière étendue dans un pays touché et à se propager rapidement vers d’autres pays.

Nous nous attendons à ce que cette propagation au niveau international se poursuive.

Nous vivons aujourd’hui un moment de grande incertitude et la pression est forte sur les gouvernements, les ministères de la santé et l’OMS. J’estime qu’il est de ma responsabilité de tenir le monde informé, d’adapter nos recommandations à mesure que la situation évolue et de prévoir plusieurs scénarios futurs.

De nombreuses mesures essentielles sont actuellement mises en place, en vue de renforcer la préparation et d’atténuer les effets sur la santé. Comme je l’ai indiqué à maintes reprises, l’OMS comme la communauté internationale doivent considérer comme hautement prioritaire de combler les lacunes qui peuvent subsister dans les capacités de réaction et d’atténuation dans les différents pays.

Nous sommes tous concernés.

Heureusement, les pays qui comptent des cas confirmés de grippe H1N1 ont mis en place des ripostes vigoureuses face au nouveau virus. On ne peut que se féliciter de l’échange rapide des virus en vue de l’évaluation et de l’analyse des risques et de la fabrication d’un vaccin prototype. Nous recevons de nouvelles données chaque jour et nous commençons à nous faire une idée du spectre clinique de la maladie et de la façon dont elle se propage.

En dehors du Mexique, où la flambée n’est pas encore entièrement comprise, la grande majorité des cas ont été bénins et ont guéri spontanément sans nécessité d’un traitement. Les cas d’infections graves ou mortelles ont été en grande partie sinon exclusivement limités à des personnes souffrant d’affections chroniques préexistantes.

Nous ne savons pas si ce tableau en partie rassurant se maintiendra. Le Dr Fukuda vous fera un point complet de la situation actuelle.

En dehors de la mutabilité intrinsèque des virus grippaux, d’autres facteurs pourraient modifier la gravité du tableau de morbidité actuel, mais de façon toute à fait inconnue.

J’attire votre attention sur deux d’entre eux.

Premièrement, les chercheurs s’inquiètent de changements possibles qui pourraient intervenir lorsque le virus se propagera à l’hémisphère Sud et rencontrera les virus humains qui y circulent actuellement, avec le début de la saison normale de la grippe dans cet hémisphère.

Deuxièmement, comme vous le savez tous, le virus de la grippe aviaire H5N1 sévit à l’état endémique dans la volaille dans certaines régions du monde. Il est là, tapi. Personne ne peut prédire comment le virus H5N1 se comportera sous la pression d’une pandémie.

Je vous l’ai dit, nous nous réunissons alors que survient une crise qui pourrait avoir des répercussions mondiales. Ce dont le monde a le plus besoin aujourd’hui, et d’urgence, c’est d’information, et cela à tous les niveaux possibles.

Je vous souhaite une réunion fructueuse et productive.

Je vous remercie.

Partager