Directeur général

Un engagement indéfectible en faveur des objectifs du Millénaire pour le développement

Dr Margaret Chan
Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé

Allocution de clôture de la soixante-troisième Assemblée mondiale de la Santé
Genève, Suisse

21 mai 2010

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Ministres, Excellences, Mesdames et Messieurs les délégués, Mesdames et Messieurs,

L’ordre du jour de l’Assemblée de la Santé était particulièrement chargé cette année avec un grand nombre de points à débattre, dont certains portaient sur des problèmes complexes susceptibles de donner lieu à des divergences de vues.

Les Présidents et membres du Bureau des deux commissions ont également travaillé extrêmement dur et vous venez d’entendre les résultats de leurs travaux. Je les remercie d’avoir su mener à bien les débats et mener à son terme un ordre du jour important, exigeant et en définitive très difficile.

Un ordre du jour très chargé peut permettre d’obtenir de bons résultats tant que cela ne ralentit pas les progrès et ne nuit pas au solide esprit de coopération internationale en faveur d’une meilleure santé qui s’est développé ces dernières années.

Nous venons d’ailleurs d’avoir récemment dans la presse deux exemples de cet esprit de collaboration et de recherche de consensus. Je vous remercie d’avoir pu trouver une solution aux problèmes qui se posaient en matière de financement de la recherche-développement et en ce qui concerne les produits médicaux de qualité inférieure, faux, faussement étiquetés, falsifiés et contrefaits.

Vous êtes parvenus à un accord sur certains points très importants, rendant ainsi un grand service à la santé publique partout dans le monde. Grâce à une nuit blanche pour certains, nous sommes maintenant dotés d’un Code de pratique pour le recrutement international des personnels de santé.

Vous avez aussi offert à la santé publique un instrument et des lignes directrices qui permettront de combattre l’un des problèmes les plus inquiétants et en progression rapide dans le monde, à savoir l’augmentation des maladies non transmissibles chroniques, telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques.

Nombre de ces maladies se développent lentement, mais les changements des modes de vie qui accroissent le risque sont eux de plus en plus rapides. Nous savons que l’usage nocif de l’alcool et une alimentation déséquilibrée sont deux des quatre principaux facteurs de risque pour ces maladies.

Comme plusieurs d’entre vous l’ont fait observer, la stratégie mondiale visant à réduire l’usage nocif de l’alcool est une véritable percée. Elle offre un large éventail, très souple, d’options reposant sur des données probantes pour s’attaquer à un problème qui nuit à la santé aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres. La stratégie adresse un message fort : les pays ont la volonté de travailler ensemble pour prendre fermement position contre l’usage nocif de l’alcool.

Votre résolution sur la commercialisation des aliments et des boissons non alcoolisées destinés aux enfants fait écho à une statistique effrayante. Nous vivons dans un monde dans lequel près de 43 millions d’enfants d’âge préscolaire sont obèses ou en surpoids. Imaginez ce que cela signifie en termes de risques pour la santé tout au long de leur vie. Imaginez la demande de soins qui en découlera tout au long de leur vie à un moment où la plupart des systèmes de santé sont déjà surchargés, sous-financés et en sous-effectifs de façon alarmante.

Je suis convaincue que nous saluons tous l’inscription par l’Assemblée générale des Nations Unies des maladies non transmissibles à l’ordre du jour d’une réunion de haut niveau en septembre l’année prochaine.

Mesdames, Messieurs,

Je vous ai fait part de certaines impressions personnelles au sujet de quelques points de votre ordre du jour. Mais cette Assemblée de la Santé a revêtu une autre dimension, exprimée par votre engagement indéfectible en faveur des OMD liés à la santé.

J’ai été le témoin privilégié de votre désir de coopérer au niveau international ainsi qu’avec d’autres secteurs pour atteindre ces objectifs, et ce dans un esprit de grand optimisme, de solidarité et avec une attitude constructive.

Les réunions d’information techniques sur les OMD ont été pour le Secrétariat une source d’inspiration utile. Je vous remercie de ces orientations et tiens à vous assurer que nous ferons part de vos arguments, de vos points de vue, de votre expérience et de votre enthousiasme lors du Sommet des Nations Unies sur les OMD dans le courant de l’année.

Je terminerai en remerciant le Président et les Vice-Présidents de leur conduite des débats. J’ai été particulièrement impressionnée par l’efficacité avec laquelle vous, Monsieur le Président, avez mené les séances plénières et par les talents linguistiques dont vous avez fait preuve.

Je vous remercie.

Partager