Directeur général

Les maladies tropicales négligées pourront être maîtrisées avant la fin de la décennie

Dr Margaret Chan
Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé

Déclaration prononcée à l’occasion d’une réunion pour combattre contre les maladies tropicales négligées et atteindre les objectifs fixés à l’horizon 2020
Londres, Royaume-Uni

30 janvier 2012

Mesdames et Messieurs,

La réunion d’aujourd’hui est porteuse d’un solide message d’encouragement.

À une époque de graves contraintes financières, il est encore possible de fixer des objectifs ambitieux dans le domaine des maladies, de garantir des engagements sans précédent et d’accélérer les interventions pour atteindre ces objectifs.

Ce message est d’autant plus réconfortant que les populations qui vont en bénéficier sont parmi les plus pauvres d’entre les pauvres: le milliard des laissés-pour-compte. Des populations peu visibles et dont la voix politique est encore plus ténue.

Depuis des décennies, l’OMS s’est fait l’avocat de ces populations, travaillant sans relâche pour leur donner l’espoir d’une vie meilleure. Ce rôle directeur, soutenu par les dons de la recherche, des partenaires et de l’industrie, a changé la donne dans la lutte contre les maladies tropicales négligées.

Autrefois considérées comme les compagnes inévitables de la pauvreté, de nombreuses maladies tropicales négligées sont désormais prêtes à capituler, avec une rapidité étonnante.

La semaine dernière, l’OMS a publié une feuille de route pour accélérer les travaux afin de venir à bout de ces maladies. Les objectifs de mise en œuvre sont ambitieux et cependant faisables, reposant sur les données scientifiques disponibles les plus fiables mais aussi sur les résultats impressionnants obtenus dans des conditions qui comptent parmi les plus difficiles au monde.

Grâce à cette nouvelle impulsion donnée aujourd’hui à ce mouvement, je crois fermement que la quasi-totalité de ces vieilles maladies pourront être éliminées ou maîtrisées d’ici à la fin de cette décennie.

Les stratégies énoncées dans la feuille de route de l’OMS font l’objet d’essais et s’avèrent efficaces. Permettez-moi de vous le confirmer: l’OMS sait comment traduire ces engagements en interventions qui donneront des résultats.

La feuille de route suit deux angles d’approche essentiels dont il sera question aujourd’hui.

À savoir utiliser ce qui existe tout en obtenant un impact maximal moyennant une gestion intelligente des programmes. Et innover pour améliorer ou réorienter les outils existants et en concevoir de plus performants.

Nous savons que les programmes pour l’élimination ou l’éradication des maladies qui mettent l’accent sur l’innovation ont les meilleures chances de réussir. C’est ce que nous souhaitons tous: réussir à soulager les souffrances de plus d’un milliard de personnes.

Les bénéfices seront énormes.

Je vous remercie.

Partager