Diabète

Mieux connaître le diabète

Introduction

Le terme «diabète» décrit un trouble métabolique à l’étiologie multiple, caractérisé par une hyperglycémie chronique accompagnée de perturbations du métabolisme des glucides, des lipides et des protéines dues à des défauts dans la sécrétion ou l’action de l’insuline, voire à ces deux niveaux. Le diabète entraîne sur le long terme des lésions, des dysfonctionnements et des insuffisances de divers organes (OMS 1999).

Il y a deux principaux types de diabète:

Le diabète de type 1 (DT1) qui se développe en général pendant l’enfance ou l’adolescence; la survie de ces patients dépend alors de l’administration des injections d’insuline durant toute la vie.

Le diabète de type 2 (DT2) qui se développe en général à l’âge adulte et qui est lié à l’obésité, au manque d’activité physique et à une mauvaise alimentation. C’est le type de diabète le plus courant (avec 90% des cas dans le monde). Le traitement peut se limiter à modifier le style de vie et à perdre du poids ou requérir des médicaments par voie orale, voire des injections d’insuline.

Autres catégories de diabète

On trouve dans ces autres catégories le diabète gestationnel (une hyperglycémie apparaissant pendant la grossesse) et « d’autres » causes plus rares (syndromes génétiques, lésions acquises comme la pancréatite, maladies comme la mucoviscidose, exposition à certains médicaments, virus et causes inconnues).

On a défini également des stades intermédiaires d’hyperglycémie (hyperglycémie modérée à jeun ou intolérance au glucose). L’importance de ces états réside dans le fait qu’ils peuvent évoluer vers le diabète, mais la perte de poids et des modifications apportées au style de vie peuvent éviter ou retarder cette évolution.

Sur le court terme, l’hyperglycémie entraîne les symptômes suivants : excrétion excessive d’urine, sensation de soif, de faim et perte de poids. Sur le long terme, on observe des lésions oculaires (pouvant conduire à la cécité), rénales (pouvant aller jusqu’à l’insuffisance rénale) et nerveuses (pouvant entraîner l’impotence et des lésions au pied avec amputation éventuelle).

De même, il y a un accroissement du risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et de mauvaise circulation sanguine dans les jambes. Les études ont montré qu’un bon contrôle du métabolisme permet d’éviter ou de retarder ces complications.

Le traitement a donc pour but premier de ramener la glycémie à des valeurs normales, afin d’améliorer les symptômes du diabète et d’éviter ou de retarder les complications. Pour y parvenir, le système de santé doit appliquer une approche globale, coordonnée et centrée sur le patient.

Partager