Stratégie mondiale pour l'alimentation, l'exercice physique et la santé

Alimentation et exercice physique: une priorité de santé publique

Une mauvaise alimentation et la sédentarité sont des facteurs de risque importants pour les principales maladies non transmissibles telles que les maladies cardio-vasculaires, le cancer et le diabète.

Reconnaissant qu’il faut saisir l’occasion pour réduire la mortalité et la morbidité dans le monde en améliorant l’alimentation et en encourageant l’exercice physique, l’Assemblée mondiale de la Santé a adopté en mai 2004 la Stratégie mondiale OMS pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé.

Cette stratégie formule des recommandations à l’intention des États Membres, de l’OMS, des partenaires internationaux, du secteur privé, de la société civile et des organisations non gouvernementales concernant la promotion d’une alimentation saine et d’une activité physique régulière pour prévenir les maladies non transmissibles.

Les chefs d’État et de gouvernement se sont engagés, dans la Déclaration politique de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles (résolution A/RES/66/2), à réduire l’exposition des populations à une mauvaise alimentation et à la sédentarité.

Tout aussi important, en 2013, l’Assemblée mondiale de la Santé adopte le Plan d’action mondial de lutte contre les maladies non transmissibles 2013-2020, qui comprend un ensemble de mesures que les États Membres, les partenaires internationaux et le Secrétariat de l’OMS sont invités à prendre pour promouvoir une alimentation saine et l’exercice physique et atteindre les 9 cibles mondiales volontaires pour les maladies non transmissibles, notamment celles concernant l’alimentation et l’exercice physique qui doivent être réalisées d’ici 2025 (résolution WHA66.10)

Partager