Stratégie mondiale pour l'alimentation, l'exercice physique et la santé

La sédentarité: un problème de santé publique mondial

Mode de vie sédentaire

Au niveau mondial, près de 31% des adultes âgés de 15 ans et plus manquaient d’activité physique en 2008 (hommes 28% et femmes 34%). Environ 3,2 millions de décès chaque année sont attribuables au manque d’exercice.

En 2008, la prévalence de la sédentarité était la plus élevée dans les Régions OMS des Amériques et de la Méditerranée orientale. Dans ces deux régions, près de 50% des femmes étaient trop sédentaires, tandis que la prévalence de la sédentarité chez les hommes s'élevait à 40% dans les Amériques et à 36% en Méditerranée orientale. La Région de l’Asie du Sud-Est avait les pourcentages les plus faibles (15% pour les hommes et 1% pour les femmes).

Dans l’ensemble des Régions OMS, les hommes étaient plus actifs que les femmes physiquement, la différence la plus nette en matière de prévalence entre les deux sexes étant observée en Méditerranée orientale. Cela était également le cas dans pratiquement tous les pays.

Les raisons de la sédentarité

Les niveaux actuels de sédentarité sont en partie dus à un manque de pratique de l’exercice physique pendant les temps de loisirs et à une augmentation des comportements sédentaires au cours des activités professionnelles et domestiques. De même, une augmentation de l’utilisation des modes de transport «passifs» a également été associée à la baisse des niveaux d’activité physique.

L’urbanisation croissante s’est traduite par plusieurs facteurs environnementaux qui peuvent décourager la pratique d’une activité physique, à savoir:

  • la violence;
  • l’augmentation de la pauvreté;
  • la forte densité de la circulation;
  • la médiocre qualité de l’air, la pollution;
  • l’absence de parcs, de trottoirs et d’installations sportives/de loisirs.

Des politiques fondées sur la population, multisectorielles, multidisciplinaires et culturellement adaptées doivent être mises en œuvre pour développer l’activité physique au niveau mondial.

Dans la résolution WHA66.10, les États Membres de l’OMS ont convenu comme cible mondiale volontaire pour les maladies non transmissibles une réduction de 10% de la sédentarité d’ici 2025.

Liens

Partager