Dracunculiasis

Informations sur la dracunculose

L’incapacité temporaire peut empêcher de nombreux patients de quitter leur lit pendant un mois au moment de l’émergence du ver et dans la période qui suit. Cela se produit en général au pic de la saison agricole, lorsqu’il y a beaucoup de travail.

L’épidémiologie de la maladie est déterminée en grande partie par l’utilisation de sources d’eau stagnante à ciel ouvert, comme des mares ou des puits peu profonds. Les points d’eau artificiels sont la principale source de transmission.

La maladie du ver de guinée est une maladie saisonnière, avec deux grandes tendances observées dans les pays d’endémie selon les facteurs climatiques.

En zone sahélienne, la transmission intervient en général pendant la saison des pluies (de mai à août).

Dans les zones de savane humide et de forêt, on observe un pic pendant la saison sèche (de septembre à janvier).

Ces grandes tendances admettent cependant des variations locales. La mobilité et la survenue de l’infection l’année précédente sont d’autres facteurs de risque.

La dracunculose est une maladie vulnérable : le maintien de son cycle fragile de transmission repose uniquement sur l’être humain. Il est donc possible de limiter la transmission en appliquant les mesures suivantes :

  • mettre en place une surveillance efficace pour détecter tous les cas dans les 24 heures suivant l’émergence du ver et les confiner ;
  • garantir l’accès à une eau potable et transformer les sources insalubres pour les rendre sûres ;
  • construire des protections autour des puits ou installer des puits de forage avec pompes manuelles pour la prévention non seulement de la dracunculose mais aussi des maladies diarrhéiques ;
  • filtrer systématiquement et régulièrement l’eau de boisson provenant de mares, de puits peu profonds ou de points d’eau de surface. Un tissu à mailles serrées ou, de préférence, un filtre en nylon avec des pores de diamètre de 0,15 mm suffisent pour éliminer par filtration les Cyclops de l’eau de boisson ;
  • traiter les sources d’eau insalubres avec du téméphos pour tuer les Cyclops ;
  • inciter les communautés à adopter des comportements sains pour l’eau de boisson au moyen de l’éducation sanitaire et de la mobilisation sociale.

Si ces mesures sont mises en œuvre par les communautés dans les villages, le but ultime de l’éradication de la dracunculose sera atteint.

Partager