Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Supplémentation en zinc pour la prise en charge de la diarrhée

Fondements biologiques, comportementaux et contextuels

Waqas Ullah Khan et Daniel W. Sellen, Université de Toronto, Toronto, Canada

En raison du manque chronique d’eau potable et faute d’un assainissement adéquat, la diarrhée reste la principale cause de décès chez les nourrissons et les jeunes enfants dans les pays à revenu faible et intermédiaire 1. Chaque année, plus d’un million d’enfants de moins de cinq ans succombent à la perte des fluides corporels et à la déshydratation associées à la majorité des décès imputables à la diarrhée. On estime que la diarrhée est à l’origine de 13 % des années de vie perdues, tous âges confondus, à cause d’un problème de santé, d’un handicap ou d’un décès prématuré (ce que l’on appelle les « années de vie ajustées sur l’incapacité », DALY)2–5.

Il reste donc capital de définir des lignes directrices satisfaisantes sur la prise en charge clinique de la diarrhée chez les enfants les plus vulnérables dans le monde. Il existe deux traitements simples et efficaces pour la prise en charge de la diarrhée aiguë :

  • Le recours à des sels de réhydratation orale (SRO) à faible osmolarité
  • Le recours systématique à une supplémentation en zinc : 20 milligrammes par jour pour les enfants de plus de six mois, et 10 mg par jour pour les enfants de moins de six mois, pendant 10 à 14 jours 6, 7.

La réhydratation orale constitue un traitement bien connu et relativement simple sup>8–14. Il est établi que la supplémentation en zinc réduit la durée et la gravité des épisodes diarrhéiques, ainsi que la probabilité d’infections ultérieures pendant 2 à 3 mois 15–18. Les suppléments de zinc sont généralement bien acceptés, tant par les enfants que par les personnes qui s’en occupent, et ils sont efficaces quel que soit le type de sel de zinc utilisé (sulfate de zinc, acétate de zinc ou gluconate de zinc) 7, 19.

La supplémentation en zinc est bénéfique aux enfants souffrant de diarrhée parce que c’est un micronutriment vital, essentiel à la synthèse des protéines, à la croissance et à la différenciation des cellules, au système immunitaire et au transport intestinal de l’eau et des électrolytes 20–23. Le zinc est également important pour la croissance et le développement normaux de l’enfant, qu’il souffre ou non de diarrhée 24–26. Une carence en zinc est associée à un risque accru d’infections gastro-intestinales, à des effets délétères sur la structure et le fonctionnement de l’appareil digestif et à une atteinte du système immunitaire 21, 27–30. La carence alimentaire en zinc est particulièrement courante dans les pays à faible revenu, en raison d’un faible apport d’aliments riches en zinc (notamment des aliments d’origine animale) ou d’une absorption insuffisante due au fait que le zinc se lie aux fibres alimentaires et aux phytates, que l’on trouve souvent dans les céréales, les noix et les légumineuses 31, 32.

Même si les bienfaits de la supplémentation en zinc dans la prise en charge de la diarrhée ont été établis, il reste un certain nombre d’obstacles au déploiement généralisé de cette stratégie de traitement. Actuellement, le zinc n’est pas utilisé pour traiter la majorité des cas de diarrhée parce que les bienfaits établis de la supplémentation en zinc ne sont pas encore largement pris en compte par les médecins et les travailleurs de santé dans les pays en développement 33. Il est en outre nécessaire de définir la dose optimale et de rechercher si ces mêmes bienfaits valent aussi pour les enfants des pays à revenu intermédiaire ou élevé 31. On peut aussi craindre que des apports élevés en zinc nuisent à l’absorption d’autres micronutriments tels que le fer ou le calcium, phénomène qui pourrait, à son tour, avoir des effets indésirables sur la santé et le développement des enfants 31, 34–36. Il est nécessaire de mener des études qui permettront de déterminer quelles sous-catégories de population en bénéficieront le plus dans des contextes où les ressources sont limitées, afin de savoir comment donner accès à une supplémentation en zinc, en particulier aux familles dont les enfants courent le plus grand risque de souffrir de diarrhée, mais qui n’ont peut-être pas les moyens d’acheter un traitement contenant des suppléments de zinc37. Toutefois, la carence en zinc reste difficile à diagnostiquer, surtout parce que la mesure du niveau de zinc sérique n’est pas nécessairement suffisamment sensible dans cette optique31, 38 .

Actuellement, seule une petite proportion des enfants qui en ont besoin ont accès à une supplémentation en zinc37. Des lignes directrices sur le recours à la supplémentation en zinc dans la prise en charge de la diarrhée pourraient accélérer les avancées vers le quatrième Objectif du Millénaire pour le développement défini par les Nations Unies, à savoir réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants d’ici 2015 sup>39.


Références

1 Podewils LJ et al. Acute, infectious diarrhea among children in developing countries. Seminars in Pediatric Infectious Diseases, 2004, 15(3):155–68.

2 Bryce J et al. WHO estimates of the causes of death in children. The Lancet, 2005, 365(9465):1147–52.

3 Checkley W et al. Multi-country analysis of the effects of diarrhoea on childhood stunting. International Journal of Epidemiology, 2008, 37(4):816–30.

4 Burton MJ, Mabey DC. The global burden of trachoma: a review. PLoS Neglected Tropical Diseases, 2009, 3(10):e460.

5 Mathers CD, Ezzati M, Lopez AD. Measuring the burden of neglected tropical diseases: the global burden of disease framework. PLoS Neglected Tropical Diseases, 2007, 1(2):e114.

6 Prise en charge clinique de la diarrhée aiguë. Genève/New York, Organisation mondiale de la Santé/UNICEF, 2004.

7 Mise en application des nouvelles recommandations pour la prise en charge clinique des cas de diarrhée. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

8 Cash RA et al. A clinical trial of oral therapy in a rural cholera-treatment center. American Jounral of Tropical Medicine and Hygiene, 1970, 19(4):653–6.

9 Mahalanabis D et al. Oral fluid therapy of cholera among Bangladesh refugees. Johns Hopkins Medical Journal, 1973, 132(4):197–205.

10 Mahalanabis D et al. Water and electrolyte losses due to cholera in infants and small children: a recovery balance study. Pediatrics, 1970, 45(3):374–85.

11 Nalin DR, Cash RA. Oral or nasogastric maintenance therapy in pediatric cholera patients. Journal of Pediatrics, 1971, 78(2):355–8.

12 Nalin DR et al. Oral maintenance therapy for cholera in adults. The Lancet, 1968, 2(7564):370–3.

13 Pierce NF et al. Effect of intragastric glucose-electrolyte infusion upon water and electrolyte balance in Asiatic cholera. Gastroenterology, 1968, 55(3):333–43.

14 Pierce NF et al. Replacement of water and electrolyte losses in cholera by an oral glucose-electrolyte solution. Annals of Internal Medicine, 1969, 70(6):1173–81.

15 Bhutta ZA et al. Therapeutic effects of oral zinc in acute and persistent diarrhea in children in developing countries: pooled analysis of randomized controlled trials. American Journal of Clinical Nutrition, 2000, 72(6):1516–22.

16 Reduced osmolarity oral rehydration salts (ORS) formulation. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2001.

17 Baqui AH et al. Effect of zinc supplementation started during diarrhoea on morbidity and mortality in Bangladeshi children: community randomised trial. BMJ, 2002, 325(7372):1059.

18 Water with sugar and salt. The Lancet, 1978, 2(8084):300–1.

19 Awasthi S. Zinc supplementation in acute diarrhea is acceptable, does not interfere with oral rehydration, and reduces the use of other medications: a randomized trial in five countries. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition, 2006, 42(3):300–5.

20 Aggarwal R et al. Reactogenicity of a combined hepatitis A and hepatitis B vaccine in healthy Indian children and adults. Indian Journal of Gastroenterology, 2007, 26(5):248–9.

21 Shankar AH, Prasad AS. Zinc and immune function: the biological basis of altered resistance to infection. American Journal of Clinical Nutrition, 1998, 68(Suppl. 2):447S–463S.

22 Castillo-Duran C et al. Controlled trial of zinc supplementation during recovery from malnutrition: effects on growth and immune function. American Journal of Clinical Nutrition, 1987, 45(3):602–8.

23 Patel AB, Dhande LA, Rawat MS. Therapeutic evaluation of zinc and copper supplementation in acute diarrhea in children: double blind randomized trial. Indian Pediatrics, 2005, 42(5):433–42.

24 Bhatnagar S, Natchu UC. Zinc in child health and disease. Indian Journal of Pediatrics, 2004, 71(11):991–5.

25 Fischer Walker CL, Ezzati M, Black RE. Global and regional child mortality and burden of disease attributable to zinc deficiency. European Journal of Clinical Nutrition, 2009, 63(5):591–7.

26 Black RE, Sazawal S. Zinc and childhood infectious disease morbidity and mortality. British Journal of Nutrition, 2001, 85(Suppl. 2):S125–9.

27 Lukacik M, Thomas RL, Aranda JV. A meta-analysis of the effects of oral zinc in the treatment of acute and persistent diarrhea. Pediatrics, 2008, 121(2):326–36.

28 Gebhard RL et al. The effect of severe zinc deficiency on activity of intestinal disaccharidases and 3-hydroxy-3-methylglutaryl coenzyme A reductase in the rat. Journal of Nutrition, 1983, 113(4):855–9.

29 Bhan MK, Bhandari N. The role of zinc and vitamin A in persistent diarrhea among infants and young children. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition, 1998, 26(4):446–53.

30 Prasad AS. Discovery of human zinc deficiency and studies in an experimental human model. American Journal of Clinical Nutrition, 1991, 53(2):403–12.

31 Aggarwal R, Sentz J, Miller MA. Role of zinc administration in prevention of childhood diarrhea and respiratory illnesses: a meta-analysis. Pediatrics, 2007, 119(6):1120–30.

32 Haider BA, Bhutta ZA. The effect of therapeutic zinc supplementation among young children with selected infections: a review of the evidence. Food and Nutrition Bulletin, 2009, 30(Suppl. 1):S41–59.

33 Santosham M et al. Progress and barriers for the control of diarrhoeal disease. The Lancet, 376(9734):63–7.

34 Abrams, S.A. and S.A. Atkinson, Calcium, magnesium, phosphorus and vitamin D fortification of complementary foods. Journal of Nutrition, 2003. 133(9): p. 2994S-9S.

35 Fischer Walker C et al. Interactive effects of iron and zinc on biochemical and functional outcomes in supplementation trials. American Journal of Clinical Nutrition, 2005, 82(1):5–12.

36 Lutter CK, Dewey KG. Proposed nutrient composition for fortified complementary foods. Journal of Nutrition, 2003, 133(9):3011S–20S.

37 Fischer Walker CL et al. Zinc and low osmolarity oral rehydration salts for diarrhoea: a renewed call to action. Bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé, 2009, 87(10):780–6.

38 Winch PJ et al. Operational issues and trends associated with the pilot introduction of zinc for childhood diarrhoea in Bougouni district, Mali. Journal of Health, Population and Nutrition, 2008, 26(2):151–62.

39 Objectifs du Millénaire pour le développement. Nations Unies (http://www.un.org/millenniumgoals/, consulté en mars 2011).

Clause de non-responsabilité

Les auteurs cités sont seuls responsables des points de vue exprimés dans le présent document.

Déclarations de conflits d’intérêts

Des déclarations de conflits d’intérêts ont été recueillies auprès de tous les auteurs cités, et aucun conflit d’intérêts n’a été mis en évidence.

Partager