Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Enrichissement des farines de blé et de maïs

Dans le monde, plus de 600 millions de tonnes de farine de blé et de maïs sont transformées chaque année et consommées sous forme de pain, de nouilles, de tortillas et autres produits à base de farine. Sachant que ces produits sont consommés à grande échelle, ils peuvent servir de véhicules à des nutriments supplémentaires ajoutés intentionnellement, tels que du fer, de l’acide folique, de la vitamine B12, de la vitamine A et/ou du zinc, dans le but de prévenir ou de corriger des carences en vitamines ou en minéraux mises en évidence dans l’ensemble de la population. Ce processus s’opère en général pendant la transformation par l’industrie agro-alimentaire au niveau central et ne requiert donc pas la participation active de l’utilisateur final.

L’OMS recommande l’ajout, individuel ou combiné, de fer, de vitamine A, d’acide folique, de zinc et de vitamine B12 à la farine de blé et de maïs. Avant de lancer un programme d’enrichissement, il importe de régler les aspects techniques, tels que le niveau approprié de nutriments à ajouter, leurs interactions avec les aliments et les autres nutriments, le type de farine ou l’acceptation par le consommateur.

Documents OMS


Effets et innocuité de l’enrichissement de la farine de blé et de maïs dans la santé publique
État d’avancement : lignes directrices en cours d’élaboration
Année de publication : prévue en 2012

Données factuelles


Revue systématique
Clinical trials
Partager

Dernière mise à jour:

1 novembre 2012 01:20 CET

Intervention de catégorie 1

Des travaux de recherche approfondis sont en cours et des directives ont été récemment approuvées par le Comité d’examen des directives de l’OMS