Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Supplémentation en fer pour les enfants des régions d’endémie palustre

La carence en fer ou carence martiale est la carence nutritionnelle la plus répandue dans le monde. Elle touche plus de deux milliards de personnes et les suites peuvent en être sérieuses, par exemple sous la forme d’une anémie ou d’un retard de développement. L’enfant a des besoins en fer ( par kilogramme de poids corporel ) qui sont supérieurs à ceux de l’adulte, de sorte qu’il est particulièrement vulnérable à la carence martiale.

Selon des études menées sur de jeunes enfants, une supplémentation en fer pourrait accroître le risque de paludisme et de mortalité chez les enfants vivants dans des régions d’endémie palustre. Toutefois, des données récentes donnent à penser qu’une supplémentation en fer n’a pas d’effets nocifs sur les enfants lorsqu’une surveillance régulière du paludisme est en place et que des services thérapeutiques sont assurés. Dans ces conditions, l’OMS recommande que dans les zones d’endémie palustre, l’administration de fer s’accompagne de mesures en vue de la prévention, du diagnostic et du traitement du paludisme.

Documentation de l’OMS


Supplémentation intermittente en fer chez les enfants d’âge scolaire et préscolaire
Statut: directives en cours d’élaboration
Année de publication: publication prévue en 2013

Éléments d’appréciation


Études Cochrane
Autre étude systématique
Essais cliniques
Partager

Dernière mise à jour:

18 septembre 2013 14:11 CEST

Intervention de catégorie 2

Il y a peu de recherches et il n’existe pas de recommandations qui aient été approuvées par le Comité d’évaluation des directives de l’OMS