Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Iodation du sel

La carence en iode est la principale cause de lésions cérébrales évitables et de faiblesse du quotient intellectuel (QI) chez les enfants dans le monde entier. Elle nuit aussi à la santé des femmes, de même qu’à la productivité économique et à la qualité de la vie.

La plupart des gens ont besoin d’une source supplémentaire d’iode, lequel n’est présent qu’à faible dose dans le régime alimentaire. À titre de stratégie principale pour remédier à la carence en iode, l’OMS recommande une iodation universelle du sel, c’est-à-dire d’enrichir en iode tout le sel consommé par les êtres humains et les animaux.

Les objectifs de santé publique que sont la réduction de la consommation de sel et l’augmentation des apports en iode sont compatibles, car il est possible d’ajuster la concentration en iode autant que nécessaire. Il est vital de surveiller les niveaux d’iode dans le sel et le bilan iodé de la population afin que les besoins de la population soient couverts mais qu’il n’y ait d’excès.

Documents OMS


Effets et innocuité du sel enrichi en iode
État d’avancement : lignes directrices en cours d’élaboration
Année de publication : prévue en 2012

Données factuelles


Revue Cochrane
Revues systématiques
Essais cliniques
Partager

Dernière mise à jour:

25 septembre 2012 06:57 CEST

Intervention de catégorie 2

Des travaux de recherche approfondis sont en cours, mais aucune directive récente approuvée par le Comité d’examen des directives de l’OMS n’est encore disponible