Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Supplémentation en vitamine A pendant la grossesse pour les femmes infectées par le VIH

Chaque jour, on dénombre dans le monde plus de 1 000 nouveaux cas de transmission du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) de la mère à l’enfant. Il s’agit de la principale voie de transmission du VIH à l’enfant. De plus, environ 19 millions de femmes enceintes souffrent d’une carence en vitamine A. La plupart de ces femmes vivent dans les Régions Afrique et Asie du Sud-Est de l’OMS. L’infection par le VIH et la grossesse sont considérées comme deux facteurs de risque de carence en vitamine A.

Pendant la grossesse, la vitamine A est essentielle pour la santé maternelle et le développement sain du fœtus. Étant donné qu’elle joue un rôle important dans le système immunitaire, on estime que, chez la femme enceinte VIH-positive, l’apport de suppléments contenant cette vitamine peut prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Cependant, les données factuelles recueillies à ce jour sont contradictoires.

Actuellement, l’OMS ne recommande pas la supplémentation en vitamine A chez les femmes VIH-positives comme intervention de santé publique destinée à prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Documents OMS


Données factuelles


Revue Cochrane
Autres revues systématiques
Essais cliniques
Partager

Dernière mise à jour:

23 septembre 2012 13:25 CEST

Intervention de catégorie 1

Des travaux de recherche approfondis sont en cours et des directives ont été récemment approuvées par le Comité d’examen des directives de l’OMS.