Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Supplémentation en vitamine A pour les nourrissons de 1 à 5 mois

Quelque 190 millions d’enfants d’âge préscolaire souffrent d’une carence en vitamine A, principalement en Afrique et en Asie du Sud-Est. Chez le nourrisson et l’enfant, la vitamine A est indispensable pour une croissance rapide et pour combattre les infections. Un apport insuffisant de vitamine A peut entraîner une carence provoquant une cécité nocturne et accroître le risque de morbidité et de mortalité consécutives à des infections de l’enfant comme la rougeole et les maladies diarrhéiques.

Généralement, les nourrissons ont de faibles réserves en vitamine A et ce sont donc des sources extérieures, principalement le lait maternel, qui doivent leur fournir cette vitamine. Là où la carence en vitamine A et/ou la sous-alimentation sont des problèmes courants, le lait maternel risque de ne pas contenir suffisamment de vitamine A pour le nourrisson, en raison du mauvais état nutritionnel des mères.

Dans de nombreux pays où la carence en vitamine A est un problème de santé publique, des suppléments sont donnés aux enfants de 6 à 59 mois afin de réduire le risque de maladie et de décès. Chez les nourrissons de moins de 6 mois, toutefois, les études indiquent que cette intervention n’apporte aucune amélioration sur ce plan.

Recommandations de l'OMS

La supplémentation en vitamine A chez le nourrisson de 1 à 5 mois n’est pas recommandée comme intervention de santé publique pour la réduction de la morbidité et de la mortalité.

Documents OMS


Directives de l'OMS approuvées par le Comité d'évaluation

Données factuelles


Revues systématiques utilisées pour élaborer les directives

 

Partager

Dernière mise à jour:

12 mars 2015 15:37 CET

Intervention de catégorie 1

Des directives ont été approuvées récemment par le Comité d'évaluation des directives de l'OMS.

Mise en œuvre

La base de données mondiale de l'OMS sur la mise en œuvre des actions en matière de nutrition (GINA) contient les politiques nutritionnelles, les stratégies, les plans d'action et la législation du monde entier. La mise en œuvre de cette intervention n'est pas recommandée.