Bibliothèque électronique de données factuelles pour les interventions nutritionnelles (eLENA)

Supplémentation en vitamine D pendant la grossesse pour la prévention et le traitement de la pré-éclampsie et de l’éclampsie

C’est principalement l’exposition au soleil qui apporte de la vitamine D. Seuls quelques aliments, notamment les poissons gras, les œufs et les produits laitiers enrichis, contiennent cette vitamine.

Chez les femmes enceintes, la carence en vitamine D est associée à un risque accru de pré-éclampsie et de diabète gestationnel. D’après les études d’observation, les niveaux de vitamine D pendant la grossesse influent sur le développement osseux du fœtus et sur la croissance de l’enfant, même si l’on ne sait pas encore très bien si une carence en vitamine D chez la mère conduit au rachitisme chez le nouveau-né.

Afin d’améliorer le bilan en vitamine D de la mère et du fœtus au cours de la grossesse, plusieurs organismes de santé publique recommandent une supplémentation en vitamine D pour les femmes enceintes. Cependant, les recommandations de dosage diffèrent nettement d’un organisme à l’autre, et les effets et l’innocuité de la supplémentation en vitamine D pendant la grossesse sont actuellement examinés. À ce jour, la supplémentation en vitamine D n’est pas recommandée pour la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications pendant la grossesse.

Documents OMS


Supplémentation en vitamine D pour les femmes pendant la grossesse
Statut : lignes directrices en cours d’élaboration
Année de publication : prévue en 2012

Données factuelles


Revue Cochrane
Essais cliniques
Partager

Dernière mise à jour:

23 septembre 2012 13:54 CEST

Intervention de catégorie 1

Des travaux de recherche approfondis sont en cours et des directives ont été récemment approuvées par le Comité d’examen des directives de l’OMS