Le personnel de l'OMS s'attache à améliorer la situation sanitaire dans l'ensemble du pays


23 avril 2003

Le personnel iraquien de l'OMS - 327 personnes - s'efforce auprès de nombreuses communautés locales de remettre sur pied les services de santé. Il s'agit notamment d'assurer le suivi des évaluations de l'OMS et d'autres évaluations sanitaires qui ont défini les besoins particuliers au niveau des hôpitaux et des centres de santé. Il faut aussi faire le point de la situation concernant les besoins d'infrastructure qui conditionnent le fonctionnement les installations médicales - électricité, eau courante et évacuation des déchets, notamment.

Des équipes de l'OMS étudient actuellement la situation à Bagdad (trois équipes), Nassiriya, Mossoul, Kirkouk et Diyalah. En compagnie du personnel de santé iraquien, d'autres organismes du système des Nations Unies et d'organisations non gouvernementales, l'OMS a déjà pris les mesures suivantes :

Bagdad

Une équipe composée d'un épidémiologiste et d'ingénieurs de l'OMS ainsi que de microbiologistes iraquiens des laboratoires nationaux de santé publique sont en train de remettre en état les capacités des laboratoires d'analyser le sang, l'urine, les tissus et d'autres échantillons. Ces laboratoires jouent un rôle crucial car des analyses rapides permettent d'établir des diagnostics, de reconnaître les maladies et de lutter contre elles - notamment en ce qui concerne les flambées de maladies diarrhéiques ou de rougeole.

L'OMS met également tout en oeuvre pour relancer les activités de la banque de sang de Bagdad. Le Ministère jordanien de la Santé a accepté de prêter 50 kits de dépistage de l'hépatite C (HCV), du VIH et de l'hépatite B, que l'OMS acheminera à Bagdad le plus rapidement possible. L'OMS recherche aussi d'autres sources locales d'approvisionnement, notamment sur le marché local. Elle achètera 30 kits de dépistage du VIH et de HVC qui seront envoyés à Bagdad dans les 48 heures.

Mossoul

L'OMS, en conjonction avec le Département de la Santé, a envoyé trois camoins transportant des fournitures médicales d'urgence de Dohuk à Mossoul. Deux collaborateurs de l'OMS - un pharmacien principal et son assistant - ont accompagné les camions qui font partie d'un convoi d'une centaine de camions d'aide humanitaire. Le matériel médical comprend notamment des flacons pour le goutte-à-goutte, des poches de sang, du matériel de détermination du groupe sanguin et de l'adrénaline. L'OMS dispose déjà à Mossoul de trois collaborateurs iraquiens - un spécialiste des technologies de l'information, un ingénieur biomédical et un ingénieur civil - chargés de la remise en état des services de santé. D'ici demain un inventaire complet des besoins de la ville devrait avoir été dressé.

Kirkouk

L'OMS indique que la situation redevient normale à Kirkouk : l'approvisionnement en eau et le courant électrique ont été rétablis. C'est une nouvelle très encourageante pour le fonctionnement du système de santé. L'OMS signale aussi que la coordination entre l'OMS et les partenaires locaux - y compris les ONG, d'autres organismes du système des Nations Unies et les autorités locales - donne satisfaction et contribue au bon fonctionnement des services de santé.

Diyalah

Grâce à l'amélioration de la sécurité et à la bonne coopération entre l'OMS et les responsables locaux du Département de la Santé, l'OMS a pu étendre ses activités vers le sud jusqu'à Diyalah. Actuellement une équipe composée de médecins et d'ingénieurs de l'OMS et du Directeur général du Département de la Santé du Gouvernorat se trouve à Diyalah pour procéder à une première évaluation de l'état de l'infrastructure sanitaire sur place et déterminer les besoins de la population du Gouvernorat (1,1 million d'habitants).

Pour plus de renseignements, s'adresser aux porte-parole de l'OMS, Fadela Chaib (00 4179 475 5556) ou Christine McNab à Genève (00 41 79 254 6815).

Les spécialistes ci-après de l'OMS peuvent répondre aux questions des journalistes : Dr Ghulam Popal, Chef du Bureau de l'OMS en Iraq (+962 795 7092) ; Dr Mohamed Jama, Directeur régional adjoint, Bureau régional OMS de la Méditerranée orientale, Le Caire (+202 276 5026) ; Dr Jim Tulloch, Coordonnateur régional de la santé (+4179 509 0640) ; Dr David Nabarro, Directeur exécutif, OMS Genève (+41 22 791 2363, +41 79 217 3446)

Partager