Lutte contre la fièvre de Marbourg en Angola

Avril–juillet 2005

Le Bureau régional OMS de l'Afrique a dirigé l'équipe internationale chargée d'aider sur le terrain les spécialistes nationaux et locaux à lutter contre la plus grande flambée de fièvre hémorragique de Marbourg jamais observée. Cette maladie rare, mais mortelle, est provoquée par un virus appartenant à la même famille que le virus Ebola. Même si la flambée semble désormais sur le déclin, des enquêtes continuent d'être menées sur des cas potentiels et l'on reste très vigilant.

Les essais photographiques donnent un aperçu des difficultés et des réussites de la lutte contre cette flambée.

Endiguer la flambée de fièvre de Marbourg
15 juillet 2005

Riposte à la flambée de fièvre de Marbourg
28 avril 2005

Des experts du Réseau mondial OMS d'alerte et d'action en cas d'épidémie (GOARN), dont certains venant des pays voisins, ont travaillé dans la province d'Uige, à l'épicentre de la flambée. Pour la maîtriser, il a fallu instaurer de strictes mesures de lutte anti-infectieuse afin d'interrompre la propagation du virus dans les dispensaires et les hôpitaux, identifier et isoler le plus tôt possible les personnes atteintes et suivre tous ceux avec qui elles avaient été en contact. Les efforts ont aussi porté sur la formation des enseignants et du personnel soignant.

La sensibilisation des communautés locales a joué un rôle essentiel. L'équipe a travaillé avec les Sobas, les chefs de ces communautés, pour faire comprendre à la population ce qu'elle pouvait faire pour arrêter la maladie.

On ignore toujours l'origine du virus dans la nature. Les enquêtes sur les tout premiers cas aideront les scientifiques à comprendre comment l'être humain a pu être infecté à Uige.

LIENS CONNEXES

Partager