Comment apporter son aide ?

Les laissés-pour-compte

Les questions de santé mentale sont systématiquement oubliées. Toutes les organisations doivent explicitement tenir compte des personnes atteintes de troubles mentaux dans leur programme. Elles peuvent être plus efficaces en collaborant avec l'OMS dans le cadre de la Politique de santé mentale.

Responsables politiques
Agents de santé
Patients
Associations de consommateurs, associations familiales, organisations de promotion et autres organisations non gouvernementales
Fondations
Associations professionnelles
Médias

Responsables politiques

  • Accroître et mieux exploiter les ressources financières et humaines allouées à la santé mentale
  • Bien connaître les normales nationales et internationales sur les droits fondamentaux des personnes atteintes de troubles mentaux.
  • Veiller à ce que les politiques relatives à l'éducation, au travail, à la justice pénale et au système de santé en général participent à la promotion de la santé mentale et à la protection des droits de l'homme.
  • Inclure la prise en charge des soins de santé mentale dans les régimes d'assurance publics et privés.
  • Mettre en oeuvre des politiques et une législation de santé mentale favorables au respect des droits de l'homme, à la désinstitutionalisation, à l'intégration des soins de santé mentale aux autres soins et au développement des soins communautaires.
  • Créer des mécanismes de surveillance pour veiller à ce que les droits de l'homme soient respectés dans tous les établissements de santé mentale.

Agents de santé

  • Respecter la dignité, protéger les droits et favoriser l'autonomie et la liberté des personnes atteintes de troubles mentaux.
  • Veiller à ce que tous les traitements soient prodigués avec le consentement éclairé des patients.
  • Faire participer les personnes souffrant de troubles mentaux à la mise en place de leur traitement.
  • Faire participer les familles des personnes atteintes de troubles mentaux au traitement et aux soins dispensés.
  • Informer les décideurs des ressources et de l'appui nécessaires pour dispenser des soins de santé mentale de qualité.

Personnes atteintes de troubles mentaux

  • Dénoncer les violations des droits de l'homme, y compris les traitements inhumains ou obsolètes, les services de qualité médiocre, l'inaccessibilité des soins et le recours abusif à l'hospitalisation et au traitement sous contrainte.
  • Demander à participer à l'élaboration et à la mise en oeuvre de politiques et de lois visant à mieux faire respecter les droits de l'homme et à améliorer les services de santé mentale.
  • Connaître les droits fondamentaux conférés par le droit international relatif aux droits de l'homme et les lois nationales.
  • S'associer à d'autres malades afin de se soutenir mutuellement et d'entreprendre des activités pour changer les comportements envers les personnes atteintes de troubles mentaux et de lutter contre la stigmatisation et la discrimination.

Associations d’usagers, associations familiales, organisations de promotion et autres organisations non gouvernementales

  • Sensibiliser le grand public à la santé mentale et aux troubles mentaux et l’informer des droits des patients.
  • Oeuvrer en faveur de la prestation de services de santé mentale de qualité dans le cadre des soins de santé primaires, à l'hôpital général et dans la communauté.
  • Demander à participer à l'élaboration et à la mise en oeuvre de politiques et de lois visant à mieux faire respecter les droits de l'homme et à améliorer les services de santé mentale.
  • Organiser des services santé mentale communautaires informels, tels que des services de conseil, des groupes d'entraide pour les malades et leur famille, des centres de consultation sans rendez-vous, des programmes de réintégration dans la communauté, une prise en charge des cas, des programmes pour les personnes isolées et des services de crise.
  • Fournir des services de prévention de promotion ; mettre en place, par exemple, des programmes scolaires de promotion de la santé mentale.
  • Collaborer avec des organisations non gouvernementales ayant les mêmes buts dans le pays, dans la région et dans le monde.

Fondations

  • Soutenir l'élaboration et la mise en oeuvre de politiques, de plans et de lois de santé mentale qui favorisent et protègent les droits de l’homme.
  • Soutenir la mise en place de services de santé mentale dans le cadre des soins de santé primaires, à l’hôpital général et dans la communauté.
  • Soutenir la création d’organisations de usagers des services de santé mentale, de familles et de promotion. Appuyer leurs activités.
  • Soutenir la recherche visant à évaluer l’effet des politiques et de la législation de santé mentale.
  • Soutenir la recherche visant à mettre au point des interventions de santé mentale efficaces dans le cadre des soins primaires, à l’hôpital général et dans les établissements communautaires.
  • Proposer aux agents de santé communautaires et aux planificateurs une formation sur les politiques et les systèmes de santé.
  • Proposer aux agents communautaires et au personnel de santé de niveau primaire une formation appropriée à la santé mentale.
  • Intégrer une formation à la santé mentale et aux droits de l’homme dans les programmes universitaires et post-universitaires destinés aux professionnels de la santé en général et de la santé mentale en particulier, y compris au niveau primaire.
  • Mener des recherches sur les politiques et la planification des services de santé mentale et évaluer notamment la mise en œuvre de ces politiques et les modèles d’organisation et de planification des services.
  • Mener des recherches sur les interventions de santé mentale efficaces au niveau des soins primaires et dans les établissements communautaires.
  • Elaborer des programmes universitaires et post-universitaires actualisés sur la base d’approches factuelles, conformes aux priorités définies dans les politiques.
  • Proposer la supervision par des spécialistes de la prestation et de la planification des services de santé mentale dans le cadre des soins primaires et communautaires.

Associations professionnelles

  • Participer au débat sur l’élaboration des politiques et de la législation.
  • Fixer des normes de qualité pour les agents de santé mentale à tous les niveaux – à l’hôpital, au niveau primaire et dans les communautés.
  • Sensibiliser les parties intéressées aux questions relatives à la santé mentale et aux droits de l’homme.
  • Accréditer les professionnels de la santé mentale.
  • Amener les soignants du niveau primaire, surtout habitués aux troubles somatiques, à adopter une approche plus globale des soins tenant compte à la fois de la santé physique et mentale.
  • Amener les soignants travaillant surtout en milieu institutionnel à intervenir surtout dans les communautés.

Médias

  • Eviter les stéréotypes, le sensationnalisme et les idées fausses récurrentes sur la santé mentale.
  • Présenter la santé mentale avec compassion, en soulignant ce qu’il est possible de faire si on dispose de ressources financières et humaines suffisantes.
  • Mettre l’accent sur les droits fondamentaux des personnes atteintes de troubles mentaux.
Partager