Asie du Sud-Est : travailler pour la santé dans le village de Kumuli (Bangladesh)

10 février 2006

Nous allons nous intéresser dans ce reportage à trois agents de santé de Kumuli, un petit village de Nowabganj, dans le nord du Bangladesh.

Même si l'état sanitaire de la population du Bangladesh s'est beaucoup amélioré ces trente dernières années, il reste encore de nombreuses difficultés à surmonter. Une femme sur 59 meurt au cours d'une grossesse ou d'un accouchement et plus de 5 nouveau-nés sur 100 décèdent avant l'âge de 28 jours. Près de la moitié des enfants du pays sont malnutris. La tuberculose est courante et le paludisme endémique dans de nombreuses régions.

Dans les zones rurales comme Kumuli, les soins de santé primaires sont assurés par des « assistants de santé » et la planification familiale par des « assistantes familiales », alors qu'en zone urbaine, ce sont en général des infirmières qui assument ces tâches. L'assistant de santé et l'assistante familiale assurent les soins pour environ 5 000 personnes dans des dispensaires périphériques, des services de vaccination de proximité ou par des visites à domicile. Une ou deux fois par mois, des villageois leur prêtent bénévolement leurs domiciles pour en faire des dispensaires périphériques. Les agents de santé y traitent les diarrhées, les infections respiratoires, les anémies et les parasitoses intestinales. Ils donnent également des informations et des conseils sur la planification familiale, l'assainissement, la nutrition, la vaccination, la grossesse, l'accouchement, le VIH/SIDA, la tuberculose, le paludisme et la lèpre.

Reportages photos

M. Tipu Sultan, assistant de santé

Mme Sanwara Begum, assistante familiale

M. Abul Kashem, porteur

Partager