Maladies chroniques: le trachome cécitant

24 mai 2006

Mzurisana a un trachome cécitant
OMS/Chris de Bode
Le trachome a altéré gravement la vue de Mzurisana

L'histoire de Mzurisana est la dernière d'une série sur des personnes atteintes de maladies chroniques. Dans un monde où la mortalité et les incapacités dues aux maladies chroniques ne cessent de progresser, ces reportages ont pour but d'illustrer les conséquences profondes qu'ont ces affections sur les personnes qui en sont atteintes et leur entourage.

Le trachome est une maladie oculaire due à une bactérie, Chlamydia trachomatis. L'infection commence en général en bas âge ou dans l'enfance. En l'absence de traitement, des années d'une infection à répétition finissent par entraîner un retournement de la paupière vers l'intérieur et le frottement des cils contre le globe oculaire. Il en résulte des douleurs intenses et la formation de cicatrices sur la cornée (membrane transparente de l'œil) qui, à terme, provoquent une cécité irréversible. Le trachome est endémique dans nombre des zones rurales les plus démunies et les plus isolées d'Afrique, d'Asie, d'Amérique centrale, d'Amérique du Sud, d'Océanie et du Moyen-Orient.

Dossier photos

Histoire de Mzurisana: le trachome cécitant

Stratégie pour l'élimination du trachome cécitant

C'est une maladie évitable. La stratégie pour l'éliminer se fonde sur

  • la chirurgie du trichiasis
  • les antibiotiques pour traiter l'infection
  • l'éducation sur la propreté du visage et l'hygiène personnelle
  • les changements de l'environnement

Le développement des communautés et l'intensification de l'action par l'initiative de l'OMS Elimination mondiale du Trachome d'ici à l'An 2020, ont permis de faire baisser le nombre des personnes souffrant de trachome. On estime qu'il a été ramené de 360 millions en 1985 à environ 80 millions aujourd'hui.

Pour soutenir, développer et asseoir le succès, il reste un travail important à fournir. En augmentant les investissements dans la santé et le développement, l'élimination du trachome cécitant pourra devenir une réalité dans le monde entier.

L'OMS remercie le Kilimanjaro Centre for Community Ophtalmology (République-Unie de Tanzanie) pour son aide dans la préparation de ce reportage.

LIENS CONNEXES

Partager