Organisation mondiale de la Santé

Pour des routes plus sûres au Rwanda

Un officier de police vérifie qu’un minibus public ne transporte pas plus de passagers que la limite autorisée
OMS/Riccardo Gangale

Lutte contre la surcharge des transports publics

Lors d’un contrôle de police à Kigali, l’officier Innocent Tuyishime compte le nombre de passagers se trouvant dans un minibus public. Comme la recette quotidienne des chauffeurs dépend du nombre de personnes qui empruntent les transports publics, les véhicules tendent à être dangereusement surchargés. Selon la loi, un minibus peut transporter quatorze passagers au maximum.
Les chauffeurs qui enfreignent la loi sont punis d’une amende de 10 000 francs rwandais (18 USD), montant supérieur au revenu journalier de la plupart des gens qui travaillent en ville.

© OMS. Tous droits réservés