Les traumatismes chez l’enfant: ce que ne disent pas les statistiques

Deux enfants jouent dans la rue
OMS/C. Gaggero

Décembre 2008

Chaque jour dans le monde, la vie de plus de 2000 familles est bouleversée par la mort d’un enfant victime d’un traumatisme accidentel – accident de la route, noyade, incendie, chute ou intoxication – qui, la plupart du temps, aurait pu être évité. Pour les parents, les frères et soeurs, les grands-parents et les amis, la douleur est indicible. Un tel drame change la vie pour toujours.

Les six cas que nous évoquons ici, concernent des enfants victimes d’un traumatisme, à l’issue parfois mortelle, qui aurait pu être évité. Tirés du Rapport mondial sur la prévention des traumatismes de l’enfant, ils nous rappellent que derrière les statistiques se cachent des personnes, des familles et des vies concrètes. Ils soulignent que, si des mesures de prévention comme celles qui sont mises en exergue dans le Rapport avaient été prises ou si des services médicaux d’urgence avaient été accessibles, d’énormes souffrances auraient pu être évitées.

  • Australie: Harrison
    Alors que sa mère était occupée un petit moment dans une autre pièce, le petit Harrison, âgé de 18 mois, a ouvert une boîte de détergent pour lave-vaisselle et avalé un peu de poudre. Il a survécu, mais les conséquences durables de l’accident font qu’il a beaucoup de mal à s’alimenter et que sa vie et celle de sa famille ont changé.
  • Bangladesh: Sohel
    Le jeune Sohel a grimpé sur le toit d’une mosquée pour jeter un coup d’oeil aux travaux de rénovation. Après avoir buté sur des matériaux de construction, il a fait une chute mortelle. Il avait 14 ans et c’était lui qui faisait vivre sa famille.
  • Égypte: Deana
    Deana est morte à 17 ans en traversant une rue très passante à Maadi. Il n’y avait pas de passage pour piétons et elle a été renversée par un autobus qui circulait à vive allure. Elle allait à une fête d’anniversaire avec quatre amis.
  • Mexique: Martha
    La petite Martha, âgée de six ans, est tombée dans un puits sans protection. Depuis cette chute, elle souffre d’incapacité mentale et a besoin d’aide dans la vie de tous les jours. Rongé par la culpabilité, son frère aîné Juan a abandonné l’école.
  • Nouvelle-Zélande: Ruby
    Ruby a miraculeusement réchappé à une noyade dans la piscine familiale alors qu’elle avait 14 mois. Mais ses parents ont été informés qu’en cas de lésions neurologiques à long terme, elles ne se manifesteraient que lorsque Ruby commencerait l’école.
  • Afrique du Sud: Vusi
    À 13 ans, Vusi a été gravement brûlé lorsqu’une bougie qui s’était renversée a mis le feu à sa chambre. Il porte désormais des cicatrices indélébiles au visage, aux mains et à la poitrine.

Lien

Réunions et consultations

Ressources documentaires