Bangladesh: Sohel

À 14 ans, Sohel était le principal soutien de sa famille au Bangladesh. Il avait tout juste 7 ans quand son père est mort. À cause des problèmes financiers de sa famille, il avait dû quitter l’école à l’âge de 12 ans.

Sohel a commencé à cultiver le petit lopin de terre familial, où poussaient du riz et d’autres produits consommés pour l’essentiel par la famille. Pour compléter ces maigres revenus, il allait souvent à la pêche avec ses amis.

En 2004, pendant la saison des pluies, Sohel est parti à la pêche avec deux de ses amis. Au retour, ils se sont arrêtés devant une vieille mosquée en cours de rénovation. Sohel, qui était un gamin curieux, a escaladé le toit de la mosquée pour jeter un coup d’oeil sur les travaux, sans se soucier des avertissements de ses amis qui lui disaient de redescendre. Pratiquement au faîte du toit, il a buté sur des matériaux de construction, a perdu l’équilibre et est tombé. Gravement blessé, il a été transporté à 15 km au centre de santé le plus proche, où il est mort.

Le tragique accident dont Sohel a été victime n’est pas unique en son genre au Bangladesh. Une enquête faite sur la santé et les traumatismes dans ce pays montre que plus de 1000 enfants de moins de 18 ans meurent chaque année des suites d’une chute accidentelle. Cinq mille enfants se blessent après une chute d’un toit. Plus de 5% d’entre eux sont handicapés à vie et les autres souffrent de divers problèmes.

Partager
Un jeune garçon sur le toit d’une maison
OMS/C.Khasnabis
En Asie, on voit souvent des enfants jouer sur le toit des maisons.