Organisation mondiale de la Santé

Namibie: les avantages d'un accès rapide aux traitements antirétroviraux

Monika, patiente séropositive de 30 ans, avec son enfant
OMS/James Oatway

Monika, 30 ans (avec son enfant sur la photo), a appris sa séropositivité il y a deux ans. Elle a pu éviter de transmettre le VIH à son enfant pendant la grossesse en prenant les antirétroviraux, mais l’enfant s’est ensuite infecté pendant l’allaitement. Le personnel soignant conseille les mères sur les risques de l’allaitement, mais certaines choisissent quand même d’allaiter pour des raisons personnelles ou par peur d’être stigmatisées.

© OMS. Tous droits réservés