Organisation mondiale de la Santé

Namibie: les avantages d'un accès rapide aux traitements antirétroviraux

Portrait d'une femme de 55 ans, chez qui on a diagnostiqué récemment une tuberculose extrapulmonaire et une lésion hépatique.
OMS/James Oatway

Tandis que, dans leur majorité, les patients de l’hôpital de Katutura supportent bien les traitements anirétroviraux (ARV), il y a parfois des effets secondaires. On a récemment diagnostiqué à Francina, 55 ans, ici sur la photo, une lésion hépatique et une tuberculose extrapulmonaire. Les médecins pensent que ces complications sont probablement dues à la névirapine, un médicament ARV.

© OMS. Tous droits réservés