Organisation mondiale de la Santé

Lutter contre l'explosion d'infections à VIH en Ukraine

Diana assise sur un lit avec son chien
Alex Anger

Diana ne pesait que 36 kg lorsqu’elle a été admise à la clinique mais grâce à une thérapie antirétrovirale, elle est maintenant hors de danger immédiat. «Les gens pensaient que j’allais mourir dans les jours qui suivaient lorsque je suis entrée à la clinique. J’ai eu beaucoup de chance de bénéficier d’un traitement contre le VIH» dit elle. Seulement 19% des personnes ayant besoin d’un traitement vital en Europe et en Asie centrale y avaient accès en 2009.

© OMS. Tous droits réservés