Ensemble contre le choléra en Sierra Leone

Octobre 2012

OMS/F. Thompson

Une flambée de choléra en Sierra Leone a fait près de 300 morts et touché plus de 20 000 personnes. Sans une aide qui permette de maintenir et d’élargir la riposte, 32 000 cas pourraient se produire cette année.

L’OMS et le ministère de la Santé et de l’assainissement ont mis en place un centre de commandement de la lutte anticholérique chargé de coordonner la riposte à ce qui est devenu une urgence nationale. L’OMS a mis à disposition des experts en épidémiologie, surveillance, prise en charge des cas, logistique, mobilisation sociale, eau et assainissement venus d’autres bureaux de l’Organisation ainsi que du Centre international de Recherche sur les Maladies diarrhéiques (ICDDR) du Bangladesh et de l’Agence de Protection de la Santé du Royaume-Uni.

Ce reportage illustre l’opération de riposte au choléra menée à New Town, bidonville d’Aberdeen Bay, en Sierra Leone. Les photos montrent la planification du centre de commandement, la formation pratique dispensée par l’ICDDR aux agents de santé locaux, et des scientifiques et des ONG travaillant ensemble pour administrer une solution de réhydratation orale aux personnes présentant des symptômes de choléra.

Une grande partie du travail de l’OMS et de ses partenaires aidera à renforcer la capacité du pays à faire face à des flambées épidémiques à l’avenir. Toutefois, le représentant de l’OMS en Sierra Leone, le Dr Wondimagegnehu Alemu, avertit qu’il faudrait d’urgence investir dans les infrastructures pour améliorer l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement.

«L’eau et l’assainissement vont rester un défi à long terme, en particulier dans les bidonvilles de Freetown où les habitants sont très exposés aux maladies diarrhéiques», estime-t-il.

Reportage-photo

Voir

Ebola: ce que vous devez savoir en voyage

Ressources documentaires