Une liste modèle de médicaments essentiels au service des pays

Mars 2013

La Liste modèle OMS des médicaments essentiels fournit un ensemble de médicaments sélectionnés, reconnaissables au niveau international, pour aider les pays à choisir comment traiter leurs besoins sanitaires prioritaires

Une utilisation plus répandue du sulfate de zinc pourrait considérablement réduire le nombre d'enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque année de diarrhée dans le monde qui s'élève à 760 000. Associé aux sels de réhydratation orale, le zinc permet d’atténuer la gravité des épisodes diarrhéiques de l’enfant et de réduire la mortalité. C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la Santé a inscrit en 2011 les comprimés à 20 mg de zinc dans sa Liste modèle des médicaments essentiels.

Le zinc est désormais l’un des 350 médicaments inscrits dans la Liste modèle des médicaments essentiels, ceux que l’OMS recommande comme étant les meilleurs médicaments pour traiter les affections prioritaires dans le monde. Chaque médicament est sélectionné selon un processus reposant sur des données probantes en fonction de son innocuité, de son efficacité et de son utilité en fonction du coût.

Identifier les médicaments prioritaires

OMS

La Liste modèle vise à être le fondement sur lequel les pays élaborent leurs propres listes de médicaments essentiels (LME). Elle peut contribuer à la réduction des coûts par les décideurs nationaux en les aidant à identifier les médicaments prioritaires pour satisfaire les besoins sanitaires de leurs pays. Elle joue aussi un rôle important pour le plaidoyer: l’inscription d’un produit à la LME souligne son impact potentiel et un retrait envoie le signal clair qu’il ne convient plus.

La LME est également utile aux organisations non gouvernementales et au secteur privé: «La LME est l’un des projets de l’OMS les plus importants des 35 dernières années, reconnaît le Dr Manica Balasegaram, Directeur exécutif de la Campagne d’accès aux médicaments essentiels de Médecins Sans Frontières. Elle nous est un outil pour désigner les médicaments à usage prioritaire. J’aimerais qu’elle devienne un outil encore plus puissant pour servir les pays en développement, un outil d’innovation et de changement.»

En situation de revenus élevés, la liste aide les compagnies d’assurance en leur fournissant un modèle neutre de remboursement dans les pays qui ont leur propre liste nationale de médicaments remboursables.

Plus de vingt ans d'existence

L’Organisation mondiale de la Santé a créé la première Liste des médicaments essentiels en 1977 avec 220 médicaments (le nom a ensuite été modifié). Depuis lors, le Comité d’experts de la LME s’est réuni tous les deux ans pour actualiser la liste en suivant un processus transparent. N’importe quelle entité peut proposer une inscription: des personnes individuelles, des gouvernements, des laboratoires pharmaceutiques ou des associations médicales. Mais il faut fournir des preuves de l’innocuité, de l’efficacité et du rapport coût-efficacité du médicament proposé. Il faut également montrer que le médicament est à la fois essentiel pour satisfaire des besoins sanitaires prioritaires et qu’il est disponible en quantités suffisantes.

«La LME est l’un des projets de l’OMS les plus importants des 35 dernières années»

Directeur exécutif de la Campagne d’accès aux médicaments essentiels de Médecins Sans Frontières

Chaque demande est examinée par deux des douze membres environ du Comité, nommés à partir d’un large tableau d’experts. Les résultats de leur examen sont publiés sur le site Web de l’OMS (sans identification du nom de l’expert pour éviter toute tentative éventuelle visant à l’influencer) et peuvent être commentés. Finalement, le Comité se réunit en plénière pendant cinq jours pour compiler une Liste modèle révisée qui sera présentée au Directeur général de l’OMS pour approbation définitive.

Ces dernières décennies, les modifications de la liste ont reflété l’évolution des défis de la santé publique, avec l’inscription par exemple des médicaments antirétroviraux pour le VIH et de formulations pour le traitement de maladies non transmissibles.

Une liste pour les médicaments pédiatriques

En 2007, la préoccupation croissante des autorités réglementaires, inquiètes que les besoins des enfants n’étaient pas suffisamment pris en compte pour les médicaments, a conduit l’Assemblée mondiale de la Santé à adopter une résolution demandant aux États Membres d’améliorer l’accès aux médicaments essentiels pour les enfants. Plus tard cette année-là, l’Organisation mondiale de la Santé a lancé la campagne «Pour des médicaments au format enfant» et publié la première Liste modèle OMS de médicaments essentiels pour les enfants.

Le Dr Margaretha Helling-Borda, l’une des quatre membres du secrétariat de l’OMS ayant appuyé les travaux du premier Comité d’experts en 1977 estime que l’un des principaux avantages pour les pays a été de fixer des critères de sélection des médicaments: «ceci est très important, de même que le fait que ces critères et le processus sont définis par l’OMS et que ces médicaments ont une efficacité scientifiquement prouvée. Chaque pays peut faire ce qu’il veut mais tous ont un exemple des critères et du processus de sélection des meilleurs médicaments possibles pour satisfaire les besoins de leur population.»

Le Comité d’experts revoit la Dix-septième Liste modèle des médicaments essentiels du 8 au 12 avril 2013. La Liste actualisée devrait paraître au troisième trimestre de 2013.

Partager