Ne plus manquer une vaccination

Avril 2014

Ditta et Richard voulaient emmener Dora, leur plus jeune fille, pour un rappel du vaccin combiné contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, mais ils ont oublié. Les parents qui travaillent comme eux ont tellement de choses à faire sur le plan familial et professionnel qu’il peuvent facilement oublier ce rappel pourtant indispensable.

De nombreux enfants manquent des vaccinations

De plus en plus de gens sont adeptes de téléphones intelligents (smartphones)
OMS/F. K. Vorting

Mais la vaccination s’est rappelée à leur souvenir lorsqu’ils ont rendu visite à des parents habitant une région du Royaume-Uni en proie à une épidémie de rougeole.

La vaccination permet d’éviter selon les estimations deux à trois millions de décès dans le monde chaque année. Or, un enfant sur cinq y échappe encore. En 2013, plusieurs pays européens ont connu d’importantes épidémies de rougeole, mais la région s’est donné pour cible d’éliminer la maladie d’ici 2015.

Une «appli» vaccination

De plus en plus de gens étant adeptes des téléphones intelligents si pratiques, leur goût pour les applications («applis») augmente tous les jours. Naturellement, de nombreuses autorités de santé publique ont reconnu qu’il s’agissait là d’une opportunité à saisir.

Toute une gamme d’applications pour smartphone sont apparues dans des buts aussi divers que le traitement de la dépression ou le calcul de la quantité d’alcool que vous pourriez avoir consommé dans la semaine.

«Cette application permettra aux parents de savoir plus facilement quels sont les vaccins ou rappels dont leurs enfants ont besoin et quand, grâce à des rappels automatiques.»

Robb Butler, Programme Vaccination de la Région européenne de l’OMS

C’est pourquoi Robb Butler et Ajay Goel du Programme Vaccination et maladies à prévention vaccinale de la Région européenne de l’OMS ont estimé qu’une application serait l’idéal pour aider les parents à tenir à jour les vaccinations de leurs enfants.

Toutefois, ils savaient aussi que de nombreux pays auraient du mal à créer une telle application en partant de rien, voire que cela leur serait impossible par manque de fonds ou de compétences techniques. C’était donc à l’évidence un domaine dans lequel l’OMS pouvait apporter son concours.

Adaptable à chaque pays

En 2013, ils ont entrepris de rechercher des personnes capables de mettre au point le code d’une application pour smartphone concernant les rappels de vaccination qui pourrait être mise gratuitement à disposition des autorités sanitaires. Les pays seraient alors en mesure de reprendre le code et de l’adapter pour mettre au point une application propre à leurs besoins particuliers.

La rédaction du code est le principal aspect du travail dans le développement d’une nouvelle application, puisqu’une fois que l’on a accès au code, il ne reste plus qu’à apporter les dernières finitions, ce qui est rapide et peu coûteux.

La Semaine mondiale de la vaccination

Le slogan de la Semaine mondiale de la vaccination 2014 est: «Vacciner pour un avenir en bonne santé: savoir, vérifier, protéger». L’OMS encourage les familles à en apprendre davantage sur les maladies à prévention vaccinale, à vérifier qu’elles sont à jour des vaccinations recommandées et à se rendre chez leur dispensateur de soins pour se faire protéger.

Dans les pays où il existe plusieurs langues nationales, un bouton de changement de langue a été ajouté à l’application pour offrir le même niveau de service à toutes les communautés.

La version actuelle de l’application est destinée aux parents d’enfants de 0 à 10 ans vaccinés au moyen des vaccins standards. Toutefois, d’autres pays ayant manifesté un vif intérêt pour l’application, il est prévu de produire une nouvelle version qui permettra d’ajouter des vaccins facultatifs. Les futures versions permettront également aux utilisateurs d’ajouter un membre de la famille en plus des enfants de 0 à 10 ans.

D’après Richard, «nous avons eu de la chance, notre fille n’a pas attrapé la rougeole, mais nous nous sommes inquiétés. La première chose que nous avons faite en entrant chez nous a été de prendre rendez-vous avec l’infirmière. Ditta et moi aurions aimé avoir un système qui nous le rappelle. Nous allons bien entendu télécharger l’application.»

Plus de plus amples informations sur l’application, écrire à : vaccine@euro.who.int.

Partager