Lutter contre les inégalités sur la voie de «la santé pour tous» en Indonésie

Décembre 2017

L’Indonésie a pris ces dernières années des mesures importantes pour améliorer l’accès aux soins de santé, notamment en introduisant un programme national de couverture sanitaire. Cependant les inégalités persistent ...

Contrôle médical dans un minibus sanitaire qui se déplace auprès des populations en Indonésie
Contrôle médical à bord du minibus sanitaire qui se déplace auprès des habitants de Senen en Indonésie.
Puskesmas Senen

Presque tous les jours, un minibus blanc peint de fleurs d’hibiscus aux couleurs vives quitte le puskesmas , le centre de santé communautaire de Senen, un des quartier de Jakarta en Indonésie. Vu de l’extérieur, il semble ordinaire, mais à l’intérieur, c’est un véritable centre médical dans lequel se trouvent le matériel essentiel et des agents prêts à offrir des services de santé aux populations locales.

L’Indonésie a pris ces dernières années des mesures importantes pour améliorer l’accès aux soins de santé, notamment en introduisant un programme national de couverture sanitaire. Cependant, un rapport de l’OMS, publié avec le Ministère indonésien de la santé, révèle que des inégalités persistent et que de nombreuses personnes, notamment celles qui vivent dans les quartiers urbains comme Senen, restent désavantagées. L’âge, le sexe, le statut économique, le niveau d’instruction, l’emploi ou le lieu de résidence peuvent avoir une incidence sur l’état de santé et l’accès aux services.

Lorsque le gouvernement a constaté que seulement 30% des résidents locaux de Senen avaient recours au centre de santé communautaire, il a lancé une initiative de santé mobile dite Hibiscus afin d’accroître l’accès aux soins. Lancée en juillet de cette année, cette initiative vise à dispenser directement, aux plus de 120 000 résidents locaux, des services de qualité, tels que des soins prénatals, le dépistage du VIH, la mammographie, la vaccination, le dépistage de l’hypertension et l’éducation sanitaire.

«Les problèmes de santé que nous observons dans le puskesmas indiquent que les membres de la communauté n’accordent pas la priorité aux mesures sanitaires préventives» déclare Mme Widyaningsih, sage-femme et coordonnatrice sur le terrain pour Hibiscus. «Nous devons agir en amont afin de les atteindre et de les éduquer. Ils n’ont peut-être pas la possibilité de venir au centre de santé, c’est pourquoi nous allons vers eux.»

Lutter contre les inégalités en matière de santé dans tout le pays

Afin de réduire les inégalités en matière de santé et de déterminer les domaines d’action prioritaires pour progresser vers la couverture sanitaire universelle, les gouvernements doivent avant tout comprendre l’ampleur et la portée des inégalités dans leur pays. Entre avril 2016 et octobre 2017, le Ministère indonésien de la santé, l’OMS et un réseau de parties prenantes ont évalué les inégalités en matière de santé à travers le pays dans 11 domaines, dont la santé maternelle et infantile, la couverture vaccinale et la disponibilité des établissements de santé.

«Certains Indonésiens ont facilement accès aux services de santé et aux initiatives de prévention, mais d’autres sont désavantagés», déclare le Dr Siswanto, responsable de l’Agence indonésienne pour la recherche et le développement en santé au Ministère de la santé. «Le suivi des inégalités est un élément essentiel pour améliorer la santé des personnes défavorisées et faire en sorte que le pays respecte son engagement à ne laisser personne de côté.»

L’un des principaux résultats du travail de suivi est un nouveau rapport intitulé The State of Health inequality: Indonesia, le premier rapport de l’OMS à fournir une évaluation complète des inégalités en matière de santé dans un État Membre. Ce document résume les données de plus de 50 indicateurs sanitaires et les ventile selon les différentes dimensions d’inégalités, comme le statut économique des ménages, le niveau d’instruction, le lieu de résidence, et l’âge ou le sexe.

Ce rapport révèle que l’état de santé et l’accès aux services de santé varient à travers l’Indonésie et il désigne plusieurs domaines où il faut agir, parmi lesquels: renforcer l’allaitement maternel exclusif et améliorer la nutrition infantile; accroître l’équité dans la couverture des soins prénatals et les accouchements en présence d’un personnel de santé qualifié; réduire les taux élevés de tabagisme chez les hommes; fournir un traitement et des services de santé mentale pour tous les niveaux de revenu; et réduire les inégalités en termes d’accès à des systèmes améliorés d’approvisionnement en eau et d’assainissement.

En outre, les effectifs en personnel de santé, en particulier les dentistes et les sages-femmes, sont insuffisants dans de nombreux centres de santé du pays.

Aujourd’hui le pays utilise ces résultats pour mener une action intersectorielle visant à élaborer des recommandations et des programmes spécifiques, comme l’initiative de santé mobile à Senen, afin de lutter contre les inégalités qui ont été identifiées.

L'Indonésie: un exemple pour d’autres pays

Il est essentiel de comprendre l’état actuel des inégalités en matière de santé dans les pays pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Parmi les 17 objectifs, l’ODD 3 consiste à permettre à tous de vivre en bonne santé à tout âge, tandis que l’ODD 10 vise à réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre.

«Le processus de renforcement des capacités pour le suivi des inégalités en matière de santé en Indonésie et l’élaboration de ce rapport peuvent être utilisés comme exemple pour d’autres pays sur la façon d’intégrer ce suivi dans leur système national d’information sanitaire », déclare Ahmad Reza Hosseinpoor, qui dirige l’action de l’OMS sur le suivi des inégalités en matière de santé.

L’OMS a élaboré un ensemble de ressources et d’outils visant à fournir un appui aux États Membres pour le suivi des inégalités en santé, parmi lesquels: l’outil d’évaluation pour l’équité en santé (Health Equity Assessment Toolkit), un logiciel permettant aux pays d’évaluer les inégalités à l’aide de la base de données Health Equity Monitor de l’OMS ou en utilisant leurs propres données; un manuel qui explique étape par étape comment les pays peuvent intégrer le suivi des inégalités en matière de santé dans leurs systèmes d’information sanitaire; et les codes statistiques nécessaires pour analyser les données des enquêtes auprès des ménages afin de déterminer où se situent les inégalités.